À voir le dimanche 7 juillet - Pluie et brouillard

Il y a un avant et un après Daniele Finzi Pasca dans l’histoire du Cirque Éloize, compagnie créée par des amis madelinots, maintenant associée en partie au Cirque du Soleil. Ce clown comédien suisse a touché et ébloui les théâtres québécois avec le magnifique solo Icaro avant que le directeur de la compagnie circassienne, Jeannot Painchaud, ait l’audace de l’inviter à diriger un nouveau spectacle. L’idée, la très bonne idée, a beaucoup, beaucoup donné.


Il y a d’abord eu Rain, comme une pluie dans tes yeux, en 2004. Voilà ce qu’en disait le critique du Devoir à la création: «Dans ce spectacle empreint d’enfance et mené avec une rare délicatesse d’inspiration, 11 interprètes (“fils de l’air” à la Cocteau, acrobates, jongleurs, contorsionnistes qui maîtrisent l’art du jeu théâtral) exécutent leurs numéros sans que l’on sente jamais l’effort ou l’intention de souligner l’effort, sinon pour railler gentiment le cabotinage et l’ostentation du muscle, comme dans le numéro des “hommes forts”, par exemple.»


Le metteur en scène poétique a continué à créer pour Éloize, souvent en association avec le Teatro Sunil, compagnie de Finzi Pasca. Il y a notamment eu Nebbia («brouillard» en italien), présentée au Théâtre du Nouveau Monde en 2008. Voici ce que j’en disais moi-même dans Le Devoir: «Une pierre blanche vient d’être déposée avec ce spectacle unique jouant aux frontières des disciplines, où les arts circassiens déploient leurs formidables capacités évocatrices autour du théâtre, de la musique ou du chant. Mieux : chacun des éléments de la production, les magnifiques costumes, la parfaite partition ou les éclairages chatoyants, s’imbrique parfaitement aux autres pour donner au grand tout spectaculaire une ampleur mirobolante. Ce show total, cette fine fleur de l’art doublée d’un divertissement jouissif et envoûtant touche au sublime, tout simplement.»


Artv profite du festival Montréal complètement cirque qui se poursuit dans la métropole pour offrir en programme double les captations de ces deux bijoux. Une excellente idée à laquelle il n’y a rien à redire, puisqu’il y a un avant et un après Daniele Finzi Pasca.

À voir en vidéo