À voir le mardi 23 avril - Faire revivre l’histoire et la commenter

La légèreté est de mise au petit écran radio-canadien pendant la belle saison. Un peu trop au goût des fidèles des émissions d’affaires publiques et d’information, qui se retrouvent orphelins jusqu’à l’automne. Déjà que ce type de programmation est victime de compressions budgétaires importantes depuis quelques années. Heureusement pour eux, le printemps nous ramène la série à saveur historique Tout le monde en parlait, qui revisite des événements et phénomènes marquants de l’histoire récente en donnant la parole à ceux qui les ont vécus ou les ont observés de près.


Cette huitième saison de voyages dans le temps offre aux téléspectateurs une expérience un peu plus complète puisqu’ils pourront participer à l’exercice de mémoire en partageant leurs souvenirs et leurs expériences liés aux sujets abordés sur le site Internet de l’émission (www.radio-canada.ca/emissions/tout_le_monde_en_parlait).


À ce chapitre, le premier épisode de la série risque de susciter bien des commentaires, puisqu’il porte sur le mouvement Retrouvailles, créé en 1983, qui a permis à nombre d’enfants adoptés de rencontrer leurs parents biologiques. D’autres sujets abordés cette saison attireront sans doute leur lot de commentaires: l’affaire Chantal Daigle, le suicide collectif des membres de l’Ordre du Temple solaire, le déluge du Saguenay, l’émergence des femmes en politique. D’autres feront remonter à la surface des histoires passablement tombées dans l’oubli: celle de la Bricklin, une voiture sport fabriquée au Nouveau-Brunswick dans les années 70, ou celle, éminemment triste, d’une vague de suicides dans la petite ville de Coaticook dans les années 90.


Au rayon des «éditions spéciales», notons les deux épisodes consacrés à la «vraie histoire» qui a servi de trame narrative au lauréat de l’Oscar du meilleur film de cette année, Argo. Un programme qui promet, encore une fois.