À voir le samedi 6 avril - La vie comme elle va

Il s’appelle Bertrand Liévain et est professeur d’allemand. D’un naturel effacé, voire taciturne, Bertrand ne sourit ni n’élève la voix. La majeure partie de son temps, il la passe désormais dans l’univers aseptisé d’un hôpital où son épouse combat un cancer du sein qui la ronge depuis cinq ans.

Elle s’appelle Lorraine Grégeois et elle travaille dans le graphisme. D’un naturel extraverti et chaleureux, elle parle fort, elle rigole. Elle aussi passe pas mal de temps à l’hôpital, où son copain reçoit des traitements pour un cancer du côlon.

Hormis le fait que la maladie accable leur être cher respectif, Bertrand et Lorraine n’ont pas grand-chose en commun, sinon un sentiment de culpabilité de vivre et le désir d’aimer encore. Sorti en 2007, le drame psychologique Ceux qui restent fut une belle surprise à plusieurs égards. D’une part, retrouver Vincent Lindon (Welcome, Mademoiselle Chambon) au grand écran constitue chaque fois une excellente nouvelle. Idem pour Emmanuelle Devos (Sur mes lèvres, Un conte de Noël).

Alors, les voir se donner la réplique de nouveau, deux ans à peine après l’excellent (et autrement plus noir) La moustache, forcément, ça faisait plaisir. Ça fait toujours plaisir. Comment évoquer un bonheur renouvelé alors que l’on est convié à passer presque tout un film dans les couloirs, la cafétéria et les chambres d’un hôpital?

Parce que la réalisatrice Anne Le Ny a eu la main heureuse avec l’écriture de son scénario, qui distille quelques pointes d’un humour salutaire tout en faisant la part belle à l’humanité des personnages qui émerge graduellement, sans recherche d’effet, sans pression indue. Bertrand et Lorraine sonnent juste, sonnent vrai.

Et leurs parcours parallèles qui finissent par ne faire qu’un aussi. Comédienne de formation, très bonne au demeurant, Anne Le Ny (Intouchables) s’est essayée à la mise en scène pour une première fois avec ce bel opus. En 2010, Les invités de mon père, dans lequel Fabrice Lucchini est atterré d’apprendre que son papa s’est remarié avec une jeune et jolie clandestine moldave, est venu confirmer son talent. Malgré Cornouaille, on attend impatiemment la suite.

À voir en vidéo