À voir le lundi 18 mars - Voyage au coeur de l’insolite

Si on peut considérer le Tadjikistan rural comme le bout du monde, c’est au bout du monde qu’on se rend ce soir. Au bout du temps aussi, en un certain sens. Car il est question de buzkashi (ou bouzkachi), qui serait l’un des plus vieux sports à avoir été imaginés par l’humanité qui cherche intensément à se distraire en attendant la mort. Une discipline fort charmante au demeurant, puisqu’elle consiste en des hommes à cheval armés de fouets qui doivent se saisir d’une carcasse de chèvre étêtée et déjouer l’adversaire afin de la porter dans une zone de but prédéterminée. La chose serait paraît-il fortement prisée en Asie centrale, elle qui exigerait de ses pratiquants «audace, force, courage et honneur».


Dans ce document dépourvu de narration, on fait la connaissance de trois joueurs émérites de buzkashi: Azam, Khurshed et Askar. Khurshed a à peu près tout gagné dans sa carrière, ce qui lui vaut d’ailleurs certaines critiques parce qu’il pratique un jeu d’équipe, ce qui irait à l’encontre de la tradition plurimillénaire: un porteur de chèvre est désigné, et d’autres joueurs font du bloc et de l’obstruction en sa faveur. Askar, qui est d’avis que Khurshed règne sur une sorte de mafia du sport, lui enjoint d’être «brave» et de jouer seul comme tout le monde au lieu de collectionner les récompenses imméritées.


Les décors sont majestueux, mais le buzkashi lui-même est de nature à laisser pantois tellement il apparaît directement sortir d’un autre âge. Aussi ne peut-on s’empêcher de sourciller lorsque Khurshed dit espérer que le sport se retrouve un jour aux Jeux olympiques, quitte à utiliser «une chèvre artificielle» afin d’éviter les objurgations inéluc-tables de Greenpeace...


À la fin a lieu le grand match de l’année, celui qui couronnera le champion. Les prix remis aux meilleurs témoignent du chevauchement des époques: une motocyclette, des vaches, des moutons, un téléviseur couleur et une Mercedes-Benz. Franchement, tout cela se révèle insolite et troublant.