À voir le vendredi 8 mars - Femmes d’aujourd’hui, au-delà des acquis

Le 8 mars, Journée internationale de la femme, est toujours l’occasion pour les médias de soulever des questions relatives aux droits des femmes, à leur marche lente et laborieuse vers l’éga-lité et au chemin qui reste encore à parcourir pour l’atteindre. Cet exercice annuel rappelle aux plus jeunes tout le travail accompli par leurs aînées et la nécessité de poursuivre le combat. Et c’est très bien ainsi.


Le documentaire Elles font tourner le monde, une coproduction franco-nippone à laquelle TV5 Québec s’est associée, accomplit fort bien ce genre d’exercice en nous faisant entrer dans la vie d’une dizaine de ces «plus jeunes», celles qui n’ont pas connu les grandes luttes des années 60, 70 et 80 (dont fait partie l’auteure de ce texte...) mais qui ont profité des avancées obtenues par leurs parentes et aïeules. Elles sont toutes nées dans les années 70, sont à l’aube de la quarantaine ou s’en approchent tranquillement, ont fait des études supérieures, travaillent dans un domaine qu’elles ont choisi, ont pour la plupart une famille ou désirent en fonder une et doivent conjuguer avec les aléas de cette vie très active sans perdre le nord...


Les réalisatrices Agnès Poirier et Ryoko Tsununoda ont réussi à dresser des portraits intimistes de ces «femmes ordinaires» originaires du Kenya, du Japon, de la Chine, de l’Inde, de la Tunisie, du Québec, de la France, de la Russie et des États-Unis, des portraits évocateurs des «combats» qu’elles mènent pour se faire respecter, pour se réinventer.


Pour certaines, se «réinventer» signifie abandonner son emploi pour faire ce qui leur plaît vraiment, ou travailler moins pour faire plus de place à la famille. Pour d’autres, c’est tenir son bout pour garder leur indépendance, malgré le regard réprobateur de la famille et de la société conservatrice dans laquelle elles vivent. Et parfois, c’est aussi se battre pour faire reconnaître des droits qu’on tenait pour acquis depuis longtemps...


Un bien beau portrait d’une génération de femmes, certes gâtées par l’héritage laissé par leurs prédécesseures, mais qui doivent tout de même poursuivre au quotidien la grande marche vers l’égalité... et le bonheur.

À voir en vidéo