À voir le samedi 16 février - Portrait du génie en jeune homme

Cadet d’une famille de trois enfants, Alfred Hitchcock est né dans la banlieue de Londres le 13 août 1899 au sein d’un milieu très modeste. Devant travailler au plus tôt, il suivit une formation technique à l’issue de laquelle il fut embauché comme graphiste par une compagnie de publicité. Fort de cette expérience, il fut recruté par un studio de cinéma, l’un des rares d’Angleterre, afin de concevoir les intertitres des films muets. Graduellement, Hitchcock propose des scénarios, puis il s’exile en Allemagne pour apprendre le langage cinématographique en tant que metteur en scène adjoint. À son retour à Londres trois ans plus tard, il est prêt à réaliser. Suivent des «oeuvres de jeunesse» aux titres déjà évocateurs: Le numéro treize, Chantage, Meurtre, L’homme qui en savait trop... Alfred Hitchcock, films de jeunesse revient sur la période anglaise du maître du suspense.


Documentaire télévisuel à la facture peu stimulante mais au contenu fort intéressant, cette production française a plusieurs mérites, dont celui de s’attarder à une partie plus méconnue que mal aimée de la filmographie du cinéaste. Or, dans la trentaine de longs-métrages (quand même!) réalisés entre le début des années 1920 et la fin des années 1930, on décèle souvent l’ébauche des chefs-d’oeuvre à venir. On s’aperçoit que les thèmes fétiches et les obsessions de celui qu’on appellera bientôt affectueusement Hitch sont déjà bien en évidence.


Y compris la fameuse blonde hitchcockienne, en version, croyez-le ou non, beaucoup plus charnelle!


À cet égard, il faut voir le regretté Claude Chabrol rigoler ferme en commentant la libido cinématogra-phique du maître. L’un des premiers à avoir publié un ouvrage de référence sur Hitchcock au temps où il était critique aux Cahiers du cinéma, Chabrol offre d’ailleurs des propos d’une grande précision. Outre ce dernier, le critique et historien du cinéma Bernard Eisenschitz assure une mise en contexte fouillée ainsi qu’une analyse assez fine. Enfin, les cinéphiles seront ravis d’entendre des extraits du mythique entretien-fleuve entre Alfred Hitchcock et François Truffaut.

À voir en vidéo