À voir à la télévision le vendredi 4 mai - Incendiaire ou martyre?

La comédienne Tatchena Bellange se trouve à l’origine du projet Les mains noires, une docufiction singulière consacrée à Marie-Josèphe Angélique, esclave accusée en 1734 d’avoir embrasé Montréal, qu’elle a porté dès sa conception sur les planches en 2009 alors qu’elle tenait le rôle de l’esclave incendiaire. La pièce d’alors s’inscrivait dans la commémoration du 275e anniversaire de l’exécution de Marie-Josèphe Angélique.

Complètement habitée par ce destin tragique et fascinée par la somme de zones d’ombre subsistant toujours, Tatchena Bellange, qui produisait la pièce, décida de pousser d’un cran les recherches afin d’en apprendre davantage sur l’esclavage en Nouvelle-France, d’une part, et de mettre en lumière les circonstances du procès qui conduisit à la mise à mort par torture puis pendaison de la jeune femme, d’autre part.


Esprit libre au tempérament farouchement indépendant, Marie-Josèphe Angélique dérangeait en Nouvelle-France. Faisant fi de son statut d’esclave, elle profitait du laisser-aller de sa patronne pour agir à sa guise. On s’en doute, la jeune femme devait irriter au plus haut point les bonnes gens d’alors. Ragots et commérages rapportés tendent à le démontrer.


Les mains noires, dans sa mouture subséquente, conserve certains passages de la pièce qui servent de reconstitutions en mode épure, celles-ci entrecoupées d’entretiens avec différents historiens (Denyse Beaugrand-Champagne, Paul Fehmiu Brown et David Bureau) menés par Atchena Bellange.


L’ensemble, qui peine parfois à transcender les ambitions de sa conception en accusant un certain manque de fluidité, s’avère néanmoins passionnant d’un point de vue historique, mais aussi sociologique. Qui plus est, le rappel de ce passé peu glorieux, qu’on a eu tôt fait de gommer de notre grande histoire, vaut assurément qu’on le revisite, devoir de mémoire oblige. En cela, Les mains noires constitue un bon outil pédagogique qui ne donne pas l’impression de faire la morale.


Zone Doc: Les mains noires: procès de l’esclave incendiaire

Radio-Canada, 21h