À voir à la télé le lundi 9 janvier - Autopsie du système de santé

Selon le diagnostic courant, en gros, le système de santé québécois souffre de deux maux incurables: le manque de médecins de famille et un insupportable temps d'attente aux urgences. C'est indéniable et regrettable, surtout que Québec dépense plus de 33 milliards de dollars en santé cette année.

Seulement, il n'y a pas que les patients en ligne interminable pour voir un médecin. L'excellente série Soins intensifs qui débute ce soir le démontre en traçant le portrait de professionnels dévoués qui s'activent partout dans le système pour soigner, aider et accompagner les autres, de la naissance à la mort. «Nous avons décidé d'aller plus loin que les crises budgétaires et les attentes en urgence, a expliqué Stéphanie Couillard, productrice de la série. On avait le goût d'aller voir ce qui se passait vraiment avec les travailleurs du système de santé, des gens bien formés, efficaces, pleins de compassion, qui cherchent des solutions au quotidien. On a découvert un système de santé ultraluxueux en fait, un système qui fait tout pour tout le monde, qui soigne des gens à la maison, qui s'occupe des gens âgés comme des nouveau-nés.»

Le travail documentaire observe le quotidien des praticiens des premières lignes, un à la fois, un urgentologue, une infirmière, un psychologue, un préposé aux bénéficiaires, un omnipraticien du Grand Nord, un propsychiatre, etc. Le premier épisode suit le traumatologue Ronald Denis, en service de garde pour un week-end à l'hôpital du Sacré-Coeur de Montréal.

Et ça commence sur les chapeaux de roues quand un jeune homme, accidenté de la route, est ramené à l'urgence avec un tuyau planté dans son abdomen.

Le gros piquet de clôture sectionné par les pompiers le traverse de part en part. Une catastrophe, oui, mais de la maudite bonne télé aussi.

La production est animée par Claire Lamarche, qui agit comme productrice déléguée. Elle mène les interviews, et son expérience des sujets socio-émotifs lui permet de poser certaines questions délicates tout en s'effaçant devant l'essentiel. C'est de l'émo-reportage bien dosé, pour finalement composer un riche et subtil portrait du système de santé.

Soins intensifs
Télé-Québec, 21h