Télévision à la une - TLMEP contre OD

Dany Turcotte et  Guy A. Lepage
Photo: Radio-Canada Dany Turcotte et  Guy A. Lepage

Oserons-nous comparer Tout le monde en parle (TLMEP) et Occupation double (OD)? Pourquoi pas? D'abord, les deux émissions aimantent les téléspectateurs comme le lait attire les veaux.

Au total, certains très bons soirs, la production de Radio-Canada et celle de TVA peuvent revendiquer plus de trois millions de téléspectateurs, soit, mettons, un Québécois francophone sur deux, tous âges confondus, sourds et aveugles compris. Ce qui fait beaucoup. C'est un peu comme si un doublé américain réussissait à agglutiner quelque chose comme 150 millions d'Étasuniens devant le petit écran. Même le Super Bowl combiné à la finale de Dancing With the Stars n'y arriverait pas.

Comparaison n'est pas raison, évidemment. Continuons tout de même avec d'autres rapports aussi boiteux que fumeux. À l'évidence, TLMEP accueille les vedettes de l'heure. Eh bien, OD aussi. Dans les deux cas, la formule permet avant tout de vendre sa personne et du rêve, avec un brin de controverse de temps en temps, mais pas trop. Les bons sentiments dégoulinent de tous bords, comme exsudent les faux rapports, les stratégies promotionnelles et cette impression de tricoté très serré, d'un entre-nous incestueux en odeur quasi sectaire. Quand Guy A. Lepage reçoit Véronique Cloutier, on a l'impression de les observer dans le sauna d'une grosse «monster house» de l'autre émission.

Tu reprends du vino, Véro?

La brochette de participants aussi se ressemble, surtout si on se fie aux apparences. Il faut un meneur de jeu, évidemment. Il faut des personnalités fortes. Il faut des caractères typés, le bon gars, la belle fille (voire en déboucher une boîte pleine), il faut le bon, la brute, le bouc émissaire et la chouchoute, la simili-intello, le cryptosensible et l'être-objet, trop plein de vide. Tant va la cruche à OD qu'à la fin, elle se case...

À la conférence de presse dévoilant les six déesses d'Occupation double 2011, la concurrente Athéna (du nom de la divinité de la sagesse et des artistes) a répondu que son livre préféré était «le dictionnaire et Le Journal de Québec». C'est presque touchant d'authenticité concrète, un autre maître concept de TLMEP.

D'ailleurs, sur le site Internet de l'émission (occupationdouble.canoe.ca), Athéna («22 ans, courtier immobilier et gestionnaire, de Québec, 5 pieds 7 pouces, célibataire depuis 9 mois») précise détester par-dessus tout «le mensonge et les olives brunes». Chez un homme, elle remarque d'abord et avant tout «son nez». À la question: «Qui est la personne la plus importante dans ta vie?», elle répond très honnêtement «moi-même». Qui, de Guy A. Lepage ou de Dany Turcotte, pourrait en dire autant?

On continue? Les deux productions misent sur le formatage spectaculaire et même sur le montage efficace, histoire de resserrer un peu l'action, quitte à tricher un peu. Elles partagent aussi une habitude à déplacer un tout petit peu les invités hors de leur zone de confort. Tout le monde en parle y arrive avec des entrevues thématiques ou en mordant les proies les plus faciles (Nelly Arcan, mettons). Occupation double misera cette année sur des destinations moins paradisiaques, histoire de plonger les modernes princesses au petit pois sur de moins moelleux matelas. Cette année, la série est enregistrée au Portugal.

Faut-il mentionner la prétention qui suinte de tous bords? L'animation y fait parfois, à TLMEP. OD fanfaronne tout le temps.

La suffisance s'avère en fait la principale caractéristique de cette insupportable niaiserie. Occupation double, c'est Loft Story avec une apparence de vernis, avec une outrecuidante ambition de se la jouer au-dessus de la médiocrité, sans jamais y parvenir, évidemment. Faut pas jouer les riches quand on n'a pas le sou...

Surtout, les deux émissions occupent la même case horaire du dimanche soir.

À vrai dire et très honnêtement, c'est finalement la seule caractéristique partagée par Tout le monde en parle et Occupation double. Tout le reste, c'est du sophisme. On jase là...

Sinon, pourquoi s'arrêter dans le raisonnement fallacieux? Tant qu'à délirer, pourquoi ne pas étendre la comparaison à Et Dieu créa... Laflaque à Radio-Canada et On connaît la chanson à TVA, deux autres émissions qui s'affrontent avant la grande bataille dominicale de 19h? Pourquoi pas, en effet...

Tout le monde en parle
Radio-Canada, les dimanches à 20h

Occupation double
TVA, les dimanches à 20h