À voir à la télévision le vendredi 8 juillet - Si la télévision était en odorama...

Une émission sur les épices à Artv: on ne comprenait pas trop le lien avant de regarder un épisode. Après, on ne comprend pas plus. Pas que cette série documentaire, qui nous fait voyager dans des destinations exotiques à la recherche d'herbes et d'épices qui le sont tout autant, n'est pas intéressante. Au contraire, le fin palais et l'amateur d'arômes d'ailleurs y trouveront sans doute leur compte, grâce à l'expertise d'Ethné et Philippe de Vienne, couple d'épiciers au sens premier du terme, que l'on voit souvent dans d'autres émissions de cuisine, mais aussi grâce aux images magnifiques de verdure aux effluves pleines de promesses, qui donneraient sans doute tout son sens à une hypothétique télévision en «odorama»...

Le problème, c'est qu'au-delà de l'aspect culturel de la quête des deux animateurs, on ne voit pas pourquoi cette émission se retrouve sur une chaîne à vocation artistique alors qu'elle aurait sans doute très bien trouvé sa place à Canal Évasion ou à Zeste, des chaînes consacrées respectivement aux voyages et à la cuisine. Surtout qu'Artv laisse bien des télé-spectateurs sur leur faim avec une programmation qui compte un peu trop de reprises radio-canadiennes et trop peu d'émissions consacrées aux arts avec un grand ou un petit a...

Mais revenons aux Chasseurs d'épices: le couple de Vienne nous entraîne dans des recoins pas toujours très touristiques de Trinidad, la terre natale de madame, du Mexique et de l'Indonésie afin de nous faire découvrir les terreaux fertiles où poussent les épices dont il traite, mais aussi, au fil de la route, les gens qui les cultivent et les apprêtent. Surtout, il nous fait découvrir des mets dans lesquels ces fameuses épices trouvent leur raison d'être. L'ensemble, à la facture «à la bonne franquette», est plutôt agréable à regarder et en fera saliver sans doute quelques-uns. Vraiment dommage que les effluves des épices ne puissent être diffusés par téléviseur...