Télévision à la une - Le journaliste et la pédale

Le sport et les médias avancent en cordée depuis toujours. Les Acta diurna des anciens Romains rapportaient toutes sortes d'événements, les décisions du Sénat, les faits divers, les mariages, mais aussi la tenue et les résultats de jeux publics. Les courses de chars par exemple, par Jupiter, la Formule 1 du temps. Tasse-toi, tonton Ben-Hur!

La tradition continue ici, dans la capitale mondiale du hockey sur glace, même l'été.

Il y a deux semaines, le repêchage dans la LNH occupait le pôle position du top 5 hebdomadaire de l'actualité avec 2,60 % du poids média tel que calculé par la firme Influence Communication. Dans certains bilans, pendant l'année, trois des cinq premières places concernent le Canadien.

Les chaînes spécialisées écrivent un nouveau chapitre de cette longue alliance. TVA Sports, propriété de Quebecor, prépare sa mise en ondes. Le Réseau des Sports, qui domine impérialement le créneau, réagit en lançant RDS 2, bonifiant ses grilles de programmation. La station a mis la main sur le Tour de France 2012, qui roule donc ici à Canal Évasion pour une dernière fois. L'orgie de vélo débute le 2 juillet et se poursuivra jusqu'au 24, à 8h30 et à 19h. Comment dit-on «get a life» en franco-français?

Le Tour de France est l'événement sportif le plus regardé dans le monde après la Coupe du monde de foot et les Jeux olympiques.

La diffusion des images de la Grande Boucle se fait dans plus de 185 pays, y compris dans des pays sans vélo, ou presque: le Tibet, le Groenland et la Mauritanie, mettons. Environ 2500 reporters plus ou moins spécialisés relaient les informations plus ou moins sportives. À elle seule, la salle de presse mobile rassemble 450 places assises.

La France a poussé le vieux rapprochement médiatico-ludico-sportif encore plus loin. Le Groupe Amaury édite le quotidien Le Parisien libéré (fondé en 1944), mais aussi les éditions spécialisées L'Équipe, France Football et Vélo Magazine, en plus de la chaîne L'Équipe TV.

En même temps, Amaury Sport Organisation (ASO) s'assume comme un des principaux organisateurs de matchs sportifs du pays.

En plus de diriger le Tour, la filiale organise le Paris-Roubaix, le Paris-Nice, le Tour de l'avenir, le Paris-Dakar, le Marathon de Paris et l'open de golf de France. L'empire de la presse et du sport détient également des parts dans une entreprise de paris sportifs en ligne.

La boucle de la Grande Boucle se boucle: ASO organise le Tour qui alimente ses pages sportives, qui lui offrent en échange une vitrine et matière à gager. Rendu à ce niveau d'alliance stratégique, on ne parle plus d'intégration verticale, mais de fusion magmatique. Quebecor semble préparer un développement semblable ici (sauf pour les paris sportifs, évidemment): la future équipe de hockey de Québec et les médias de l'empire se tiendront mutuellement par la barbichette et le premier qui rira remplira la cassette...

En fait, de l'autre côté de l'Atlantique Nord, la logique s'étend à toutes les épreuves. Il a été calculé qu'Amaury organise plus de 140 jours de compétitions par année qui fournissent autant de matière à manchettes sportives. En 2009, le chiffre d'affaires du Tour et des autres événements s'élevait à plus de 200 millions de dollars, pour un taux de profit dépassant les 20 %. À elle seule, la mégafête de la pédale compte pour les deux tiers des recettes et des bénéfices.

Le Tour lui-même cache des événements festifs et commerciaux. La caravane du Tour, créée en 1930, fait défiler des véhicules originaux «qui font réclame». Cette année, cette animation s'étendra sur une douzaine de kilomètres, et deux spectateurs sur cinq viendront encore en priorité pour admirer cette procession commerciale multiforme et multicolore. Les grandes marques leur distribuent des millions de cadeaux, littéralement.

D'ailleurs, pourquoi s'arrêter là? L'ASO s'engage dans une internationalisation de ses activités. La Vuelta (le tour d'Espagne, quoi) appartient au Groupe depuis 2008. Une branche brésilienne verra le jour d'ici la fin de l'année. Des projets se développent en Chine et en Californie. Mais pas ici. Peut-être à cause de l'état des routes. Ou parce que d'autres médias liés à un autre sport avancent déjà très bien en cordée, merci.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.