À voir à la télévision le lundi 29 novembre - Adieux médicalisés

Pendant que le Québec raisonne sur le sens à donner à une fin de vie digne, la mort se donne déjà dans quelques régions du monde. Une mort planifiée, réfléchie, donnée par suicide assisté ou par euthanasie. Cette mort choisie, qui fait l'envie des uns et rebute les autres, on a encore bien du mal à l'imaginer ici. Le journaliste québécois Pierre Jomphe nous propose de la démythifier dans Visa de départ.

Sa caméra nous mène jusqu'en Belgique où, depuis 2002, une loi permet l'euthanasie. De cette expérience toute jeune, trop peu d'études encore ont été rendues publiques pour se faire une tête. On connaît les nombreuses règles qui la balisent — le patient doit être majeur, sa situation médicale, sans issue, sa souffrance, impossible à apaiser, la demande, écrite et répétée, pour n'en nommer que les principales —, mais on ne sait rien des individus qui décident de s'y plier.

Avec finesse, Pierre Jomphe tend le micro à ceux et celles qui ont une expérience intime de ces adieux médicalisés, ceux qui partent, bien entendu, mais aussi ceux qui restent derrière. Car il y a toujours un après. Des médecins, des patients en attente de la Grande Faucheuse, leurs proches, forcément ambivalents. On sent l'humanité des liens qui se tissent. On comprend mieux aussi les doutes, les regrets.

Il y a quelque chose de bouleversant à voir derrière le miroir. C'est ce que permet ce grand reportage qui, au-delà des partis pris, nous force à voir l'euthanasie bien au-delà de sa mécanique froide et implacable, dans toute sa complexité humaine. Un exercice confrontant, forcément incomplet avec tous ces modèles qui ont émergé ces dernières années en Oregon, en Angleterre ou au Luxembourg, pour ne nommer que ceux-là, mais qui aiguillonne intelligemment la réflexion.

1 commentaire
  • PO - Abonnée 27 novembre 2010 06 h 43

    Le respest du finissant de sa vie

    J'ai assisté à Sherbrooke, hier et avant hier aux 18e et 19e journées de la Consultation publique de la Commission spéciale sur le question de mourir dans la dignité. Merveiilleuses, touchantes et porteuses furent elles.

    Elles nous préparent fort bien pour Visa de départ et pour le forum de mardi prochain 19H00-21H00.

    La personne en fin de vie se fait TELLEMENT de bien et fait tellement de bien à sa dignité et à sa liberté en préparant sa fin de la vie, en communicant ses valeurs et ses choix ultimes.L'accompagnement et le soin sont tellement plus simples, centrés sur le SEUL intérêt du mourant et de son intention.

    Il en est ainsi pour les proches, les soignants et les établissements en respectant jusqu'à la fin.

    www.yvonbureau.com