Télévision à la une - Les docteurs reçoivent

Il y a tellement de séries de fiction organisées autour de la figure du médecin (à l'urgence, en clinique, à l'hôpital, dans l'ambulance et sous la douche) qu'une émission nous ramenant de vrais de vrais docteurs étonne presque par son originalité. D'autant plus que Les Docteurs, produite et diffusée à Radio-Canada, ne propose finalement rien d'autre que ça: des pros de la santé qui en vivent et en parlent en toute connaissance de cause, devant un auditoire qui n'en réclame pas moins. Il est vrai aussi que le rendez-vous avec ces médecins-là sera plus facile à obtenir qu'avec n'importe lequel des toubibs de la province...

«Ça fait longtemps que Radio-Canada tente de présenter une émission de prévention en santé», explique Lyne Phaneuf, chef des contenus à Radio-Canada, qui a supervisé le travail. «Il fallait trouver une manière, donner le goût aux gens de suivre une émission, qui ne devait donc pas être un cours lourd sur différents sujets. Nous proposons une pure émission de service: notre mandat, c'est d'aider les gens, tout le monde, tous ceux qui sont préoccupés par leur santé, les mères de famille, les hommes comme les femmes, les jeunes comme les personnes âgées.»

L'émission Les Docteurs est diffusée en fin d'après-midi. Le bassin de l'auditoire potentiel à cette heure-là oscillerait autour de 1,4 million de personnes.

Produit dérivé d'un produit dérivé

Les Docteurs est le produit dérivé d'un produit dérivé d'un produit dérivé d'un produit original; sauf erreur, il s'agit d'une première dans l'histoire du petit écran. À l'origine, il y avait The Oprah Winfrey Show, la mère de tous les talk-shows américains, en tout cas le plus suivi de l'histoire de la télévision des États-Unis. Puis O (pour les connaisseuses) a engendré

Dr. Phil quand le segment de consultation psychologique de l'émission («Thuesdays with Dr. Phil») a été gonflé de manière autonome, à partir de 2002. Six ans plus tard, le coach de vie diplômé accouchait de The Doctors, une émission quotidienne tout entière dédiée aux problèmes de santé.

Seulement, la transposition radio-canadienne ne reproduit pas à l'identique la version américaine. Les Docteurs ne se présente pas du tout comme une copie conforme de The Doctors. «L'émission américaine peut tomber dans le sensationnalisme, explique la réalisa-trice et coordonnatrice Sophie Morasse. On y a par exemple parlé de l'accouchement de triplettes tombées enceintes en même temps. Il y est aussi régulièrement question de chirurgie esthétique. On ne fera pas ça.»

En somme, l'émission américaine traite beaucoup de produits de consommation, de la médecine comme produit de consommation, à la limite, le système de santé privé forçant cette approche consumériste. Le système canadien appelle autre chose, encore plus quand on songe à la Loi sur la santé, mais aussi au code de déontologie des médecins d'ici, qui leur interdit de participer à des activités publicitaires.

Autour de thèmes

Cela distingué, reste la logique organisatrice de l'émission autour d'un thème précis. L'épisode inaugural traite de l'autodiagnostic, de l'autoexamen des seins, bien sûr, mais aussi de la prise de pression par exemple. La deuxième mouture livre 50 conseils pour jouir d'une meilleure santé. La troisième oscille autour des couleurs, celle de l'urine ou celle des ongles notamment. Le quatrième épisode de la première semaine traite de la santé après minuit.

«Tous les tournages [de cette dernière émission] ont été faits de soir, explique la réalisatrice. On parle de l'insomnie ou des somnifères, par exemple.

Nos émissions sont liées par un thème, ce qui permet de varier le contenu en fonction des groupes d'âge. Nous allons même parler des questions gênantes qu'on n'ose pas poser à son médecin.»

The Doctors tourne autour de Travis Lane Stork, un habitué de Dr. Phil. Le bel urgentologue s'était déjà illustré médiatiquement en participant en 2006 à l'émission The Bachelor, une émission de télé-réalité basée sur la fleurette contée par un aréopage de belles jeunes femmes à un célibataire alléchant.

Ici aussi la direction est confiée à un urgentologue, Alain Vadeboncoeur, fils de l'essayiste Pierre Vadeboncoeur. Il est entouré des docteurs Chantal Guimont (urgentologue à Québec), Jacques Toueg (chirurgien orthopédiste) et Gaëlle Vekemans (pédiatre).

Ce quatuor permet encore mieux d'ancrer l'émission dans la réalité québécoise, même si la «bible» américaine sert à alimenter la production nationale. Avec Les Docteurs, The Doctors connaît ainsi sa première adaptation en dehors des États-Unis. Et il y en aura d'autres, puisque la matrice originale semble pouvoir se décliner partout, ou presque. «On est un peu leur cobaye, dit Lyne Phaneuf. Jusqu'à maintenant, les Américains sont impressionnés par ce qu'on fait...»

Les Docteurs - Radio-Canada, du lundi au vendredi à 16h.