À voir à la télévision le lundi 8 mars - Féministe ou simplement humaniste ?

Hommage à Gabrielle Roy propose une traversée de l'oeuvre et de la vie de l'auteure. Incursion essentielle surtout pour le débat qu'elle stimule sur le féminisme en germe de l'auteure franco-manitobaine, malgré une facture un peu ringarde.

Le documentaire s'amorce sur le désir de liberté de Gabrielle Roy insufflé par sa mère, qui demeurera le fil conducteur de sa vie et de son oeuvre. On aborde la Gabrielle Roy voyageuse, l'enseignante, et enfin l'auteure née avec Bonheur d'occasion (1945), qui vaudra un premier grand prix littéraire à une auteure canadienne-française, soit le Femina en 1947.

Les oeuvres successives et les textes inédits de l'auteure donnent ensuite lieu à des échanges contrastés des experts quant à la fibre féministe ou non de Gabrielle Roy. La soumission sexuelle des personnages d'Elsa et de Florentine, et la maternité assassine dans Baldur forment-elles un acte féministe?

Diffusé dans le cadre des Grands reportages, Hommage à Gabrielle Roy enchevêtre un peu maladroitement les interventions d'experts, les extraits du film Bonheur d'occasion et des évocations filmiques de certains segments de l'oeuvre de Gabrielle Roy, qui sonnent  malheureusement faux visuellement et auraient gagné à laisser le texte parler davantage.

Heureusement, la discussion à cinq voix, riches par leurs différences, finit par s'imposer: celle de l'ami intime Michel Champagne, de son biographe François Ricard, de la comédienne Sophie Faucher, de l'auteure du Cycle manitobain de Gabrielle Roy, Carol J. Harvey, de la fondatrice de la Maison de Gabrielle Roy, Annette St-Pierre, et de la professeure de littérature de l'UQAM Lori St-Martin.

Mais était-il nécessaire que cette dernière adopte un rôle d'animatrice des échanges en forme de chat sur le Web?

Hommage à Gabrielle Roy - RDI, 20h