Télévision à la une - Le rideau tombe

La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Vancouver 2010 a fait couler une certaine encre avec ce quatrième totem qui n'a pas levé lors de la séance d'embrasement de la vasque et la place somme toute restreinte occupée par la langue française.

Devant les critiques, le producteur australien David Atkins a défendu son oeuvre. «Mon travail est de présenter un bon spectacle, et si l'on parle de représentation politique et d'équité culturelle, ce n'est pas l'objectif d'un spectacle, a-t-il déclaré dans une entrevue accordée à

La Presse canadienne. Le spectacle n'a pas été créé par des comités, et ce sont des comités et des politiciens qui font ces critiques. J'imagine que s'ils avaient contrôlé le programme, on aurait eu droit à un spectacle bien différent.»

«On n'arrivera pas à satisfaire chaque groupe de personnes, a-t-il ajouté. Nous avons fait de notre mieux, et si ce n'est pas suffisant, tout ce que nous pouvons dire, c'est que nous avons fait de notre mieux.»

Ceci pour dire que le temps a filé à une vitesse folle même s'il ne dévalait pas la piste de luge-skeleton-bobsleigh de Whistler et que nous voilà déjà rendus à la cérémonie de clôture, dimanche soir à 20h30 HNE à B.C. Place. À quoi devons-nous nous attendre?

Moins solennelle

Le contenu est toujours jalousement gardé secret, mais on sait que la clôture est d'ordinaire moins solennelle que l'ouverture.

David Atkins a indiqué que la cérémonie de clôture comprendra davantage de contenu français, tout en précisant que la chose était prévue depuis longtemps. «Les spectacles sont différents et ont leur propre intégrité. La clôture est une cérémonie très différente et elle nous a permis d'offrir un plus grand contenu francophone», a-t-il dit à La Presse canadienne. Enfin, on verra bien, comme disait le poète.

Plus tôt en ce dimanche, on aura eu droit aux deux dernières épreuves. À 12h30 HNE, l'épuisant 50 km classique de ski nordique, le marathon des Jeux d'hiver. Puis, à 15h15 HNE, le match pour la médaille d'or de hockey masculin.

Or, s'il est impossible de savoir à quoi ressemblera la cérémonie de clôture, bien malin qui pourrait prédire, au moment d'écrire ces lignes, les deux équipes qui disputeront la joute ultime.

Le Canada a trébuché au tour préliminaire, ne se sortant d'embarras qu'en tirs de barrage face à la modeste Suisse, puis s'est fait battre par les États-Unis. Conséquence: il a dû jouer un match éliminatoire supplémentaire contre l'Allemagne et livrer un quart de finale coupe-gorge à la Russie.

Ces Jeux se sont amorcés dans la tragédie avec la mort d'un lugeur, puis ont éprouvé de nombreux problèmes liés au climat et au surfaçage de la glace, mais ils ont fini par se redresser de manière admirable. On en gardera beaucoup d'excellents souvenirs.

Vancouver 2010 : les cérémonies de clôture
V, RDS, CTV, TSN, dimanche à 20h30