À voir à la télévision le samedi 27 février - L'inconnu dans la maison

République démocratique allemande (RDA), 1984. Le capitaine Wiesler, un homme d'apparence effacée, est très apprécié par son supérieur, Grubitz, au sein de la police secrète.

Reconnu pour l'efficacité de ses méthodes, parti-culièrement lors des interrogatoires de dissidents du régime, Wiesler se voit confier la délicate tâche de surveiller un célèbre dramaturge, Georg Dreyman, pourtant considéré comme un ami du régime. C'est que la requête vient de très haut, soit du ministre Hempf qui, sous couvert de s'intéresser à l'homme de théâtre, lorgne en fait la maîtresse de ce dernier, l'actrice Christa-Maria Sieland. À force d'épier et d'écouter les amants, Wiesler en vient à se prendre de sympathie pour eux et à les couvrir... C'est sans compter la froide détermination de Hempf.

La Vie des autres brosse le portrait fascinant d'une société sous influence, celle de la peur, laquelle conduit, sinon à la paranoïa, du moins à la déshumanisation pure et simple. Un stade où se trouve presque emmuré le personnage de Wiesler (brillant, brillant Ulrich Mühe). Il serait peut-être réducteur ou mièvre d'affirmer que l'amour et la sincérité des amants qu'il épie ont raison des programmes de l'agent automate, mais il s'agit certainement d'un des principaux éléments déclencheurs de sa prise de conscience tardive. Cela, et aussi la réalisation sans déni possible des abus commis en haut lieu.

Lors de la sortie du film, on a signalé, avec justesse, l'influence d'Orwell dans le traitement privilégié par le cinéaste Florian Henckel von Donnersmarck. En ce sens, le choix de l'année où l'intrigue se déroule ne peut être le fruit du hasard.

Lauréat chez lui de multiples prix, La Vie des autres s'est aussi vu décerner l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, un prix bien mérité. Hormis la qualité de l'écriture — le récit est abso-lument fascinant —, c'est le fait qu'il s'agisse d'un premier long métrage qui impressionne le plus. Disons que von Donnersmarck place la barre très haut pour la suite de sa prometteuse carrière.
  • Cinéma / La Vie des autres 
  • Télé-Québec, 22h30