À voir à la télévision - Rosebud, Rosebud...

Ah! Le film mythique par excellence. Le chef-d'oeuvre de tous les chefs-d'oeuvre. Le passage obligé pour le cinéphile sérieux et l'étudiant en cinéma. Le meilleur film de tous les temps, reviennent périodiquement nous rappeler les palmarès spécialisés.

Or cette réputation si imposante a peut-être fini par faire un peu ombrage au premier long métrage d'Orson Welles en décourageant le néophyte de s'en approcher. Que ce dernier sache ceci: au-delà de la technique alors visionnaire, au-delà de l'approche narrative avant-gardiste, Citizen Kane raconte (oui, avec génie) une foutue bonne histoire.

Le film relate les grands moments de la vie d'un magnat de la presse déchu, Charles Foster Kane, qui, sur son lit de mort, souffle le mot «Rosebud». De quessé? se demanderont aussitôt les journalis-tes déchaînés. L'un d'eux mènera une enquête approfondie afin de découvrir le sens du dernier mot prononcé par le défunt. Du vaste domaine décati de Xanadu, jadis l'Éden démesuré de Kane, à travers des entretiens avec d'anciens amis, épouses, accointances professionnelles et employés, le reporter tentera de remettre en place les pièces du puzzle de la vie de Kane.

Celles-ci, et c'est l'une des audaces du film les plus copiées par la suite, prennent la forme de flashbacks au fil des réminiscences de chacun. Hormis ce procédé narratif jadis déroutant mais aujourd'hui tout à fait accessible, plusieurs autres innovations sont venues cimenter la réputation d'Orson Welles. Notamment, son travail novateur sur la profondeur de champ et les jeux de perspective. Son usage de la contre-plongée, où la caméra pointe vers le haut, a également permis à la technique de faire officiellement son entrée dans la grammaire cinématographique.

Pour l'anecdote, le personnage de Charles Foster Kane est basé sur William Randolph Hearst, qui tenta par tous les moyens de saboter le film, mais aussi sur Welles lui-même, qui s'investit corps et âme dans cet ambitieux projet. Une oeuvre qui, soit dit en passant, et en dépit d'un Oscar pour son scénario, ne fut pas un succès en son temps.

Cinéma / Citizen Kane
Artv, 22h