À voir à la télévision le samedi 24 septembre - Un saut à Bourges

Caroline Gravel, ancienne fonctionnaire fédérale, est tombée amoureuse d'un trapéziste français membre des Arts Sauts, première et plus célèbre compagnie de cirque spécialisée dans les acrobaties aériennes, fondée à Bourges en 1993. Mélissa Colello, diplômée de l'École nationale de cirque de Montréal, travaille au sein de cette troupe après avoir virevolté un peu partout en Europe, en Suède, en Allemagne, en Angleterre. Elle aussi a pris mari et pays — en fait, son chum est australien mais il vit avec elle à Bourges.

Le documentaire présente la vie professionnelle et familiale des deux émigrées volontaires. Il s'agit du premier volet d'une minisérie sur la présence des Québécois dans les compagnies circaciennes d'Europe. L'ensemble va faire prendre conscience de l'ampleur de la mondialisation de ce secteur, pour ainsi dire, en marge du Cirque du Soleil, la plus grande compagnie du genre.

L'idée seule méritait qu'une équipe de production se lance dans l'aventure. Les artistes et les travailleurs du cirque originaires du Québec s'activent dans des dizaines de compagnies sur la planète piste, un microcosme ayant de tout temps favorisé le mélange des mondes.

Mmes Gravel et Colello parlent de cette réalité et multiplient les courtes confidences sur l'exil ou le mal du pays — assez bénin, en vérité. L'accent mis sur ces réalités (dont celle de l'accent, cliché oblige) laisse malheureusement trop peu de place aux réflexions souhaitées sur les qualités et les défauts du cirque français, noyau dur de la créativité contemporaine.

Les extraits du spectacle demeurent aussi trop peu nombreux. Mais bon, le documentaire se regarde très agréablement et fait rêver, tout en rendant très attachantes les portraiturées.

Saltimbanques !
TV5, 22h