Au calendrier: langage pluriel à l’Agora de la danse

Le spectacle «D’os et d’écorce»
Photo: Marion Desjardins Le spectacle «D’os et d’écorce»
C’est vers l’autre que se tend tout entière la saison hivernale de l’Agora de la danse dévoilée cette semaine. Une saison faite de contrastes et d’ouvertures qui sera lancée en janvier par Roger Sinha, de retour avec la pièce D’os et d’écorce pour six danseurs et deux musiciens. En février, Louise Bédard livrera trois duos traversés par la peinture, la sculpture et l’écriture dans Promesses. Le même mois, on pourra voir danser Olivier Dubois en solo dans Pour sortir au jour. Mars permettra d’attraper le travail d’Alexandra « Spicey » Landé dans In-Ward, création récompensée du Prix de la danse de Montréal 2019 dans la catégorie Découverte. On découvrira aussi Les appuis imaginés que Jean-Sébastien Lourdais a conçue en complicité avec l’interprète Catherine Lalonde et la dramaturge Marie-Stéphane Ledoux. Avril appartiendra à Justine A. Chambers et Laurie Young pour One Hundred More, tandis que mai verra André Pappathomas diriger l’Ensemble Mruta Mertsi, un choeur mixte de seize voix qui se fera écrin pour la danse de Virginie Brunelle, Ginette Laurin et Manuel Roque (avec l’apport unique de Raoûl Duguay) dans la 9e édition de Chœur et chorégraphes. Le point d’orgue sera donné par Jacques Poulin-Denis avec Poney Rides en guise de cadeau pour souligner les 10 ans de la compagnie Grand Poney.