Les Grands Ballets critiqués pour le spectacle Femmes

La programmation du spectacle Femmes, des Grands Ballets canadiens, qui prendra l’affiche en mai 2019, a soulevé de nombreuses critiques ces derniers jours. Une pétition a même été lancée sur Internet pour dénoncer l’absence d’une femme dans l’étape de création d’une telle oeuvre. L’institution a en effet choisi trois hommes — le Britannique Douglas Lee et les Français Medhi Walerski et Marwik Schmitt — pour chorégraphier ce spectacle placé sous le signe de la féminité. « Nous vous demandons d’ajouter une chorégraphe féminine au programme Femmes et de laisser une femme raconter sa propre histoire à travers la danse », peut-on lire dans la pétition adressée au directeur artistique, Ivan Cavallari. Dimanche soir, l’auteure de la missive, la chorégraphe canadienne Kathleen Rea, précisait sur les réseaux sociaux qu’une rencontre avec M. Cavallari lui avait été proposée. « Je suis heureuse qu’ils soient disposés à ouvrir le dialogue sur le programme Femmes », a-t-elle écrit. En soirée, la pétition avait déjà réuni plus de 1300 signatures. Au moment où ces lignes étaient écrites, les Grands Ballets canadiens n’avaient pas donné suite aux appels du Devoir.