Danser Cohen en silence

Lorsque la Montréalaise Susan Paulson montera sur scène, le 6 mars, pour une danse chorégraphiée sur la pièce du regretté Leonard Cohen Famous Blue Raincoat, elle devra le faire dans le silence. La semaine dernière, les Ballets jazz de Montréal (BJM) ont annoncé avoir conclu une entente de cinq ans sur les droits exclusifs du répertoire de Leonard Cohen pour des spectacles de danse. La nouvelle a ébranlé Margie Gillis, qui a chorégraphié et présenté sur scène la pièce que Susan Paulson devait offrir en mars dans le cadre du Legacy Project, un hommage aux 40 ans de contribution à la danse moderne de Margie Gillis. Après avoir réfléchi « pendant environ une minute » à la possibilité de retirer le segment du spectacle, Margie Gillis a demandé à Susan Paulson d’effectuer la danse dans le silence. La danseuse âgée de 63 ans a affirmé que la décision ne constituait pas un geste de protestation à l’endroit des BJM, mais plutôt un hommage à Leonard Cohen, qui est mort en novembre à l’âge de 82 ans. Margie Gillis a apporté quelques modifications à la chorégraphie, afin de s’assurer que les thèmes de la perte et du pardon brillent à travers les mouvements de la danseuse.