En bref - Nouveau solo de Karine Denault

Elle vient à peine de commencer sa carrière de chorégraphe-danseuse que, déjà, on se souvient de sa présence enlevante, de l'intensité de sa gestuelle, bref, de sa pleine maîtrise du corps.

Karine Denault revient à Tangente, ce soir et jusqu'à dimanche, avec une nouvelle création solo. Dans Head[s]pace, elle poursuit sa recherche sur la relation entre le corps et l'espace, deux éléments essentiels qui se redéfinissent mutuellement dans sa danse. La jeune chorégraphe ne s'embarrasse d'aucune trame dramaturgique, elle propose plutôt une étude du mouvement pur, et le fait avec une rare éloquence. «J'essaie d'éliminer tout lyrisme, toute théâtralité, toute émotion dans ma façon de faire les mouvements», explique-t-elle.