Festival des arts de Saint-Sauveur - Le Ballet BC et l’Aterballeto sont au programme

Émilie Corriveau Collaboration spéciale
Prestation de la troupe Aterballetto en Bulgarie, en 2008
Photo: Agence France-Presse (photo) Dimitar Dilkoff Prestation de la troupe Aterballetto en Bulgarie, en 2008

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Fondé en 1992 sous l’appellation de Festival des arts Hiawatha et renommé Festival des arts de Saint-Sauveur (FASS) en 1997, le FASS est l’un des plus importants rendez-vous estivaux de danse et de musique du Québec.

À l’occasion de sa 22e édition, du 25 juillet au 3 août prochain, le Festival des arts de Saint-Sauveur accueillera de grands noms de la danse, dont les très populaires Ballets jazz de Montréal, le renommé chorégraphe Mauro Bigonzetti et la compagnie de l’heure, le Ballet BC.
 
Se déroulant au parc Georges-Filion, à quelques pas de l’église Saint-Sauveur, le FASS se veut un festival grand public accessible à tous, malgré son programme relativement pointu.
 
« Ce que j’essaie toujours de faire lorsque je prévois ma programmation, c’est d’inviter des compagnies qu’on a envie de découvrir, indique Anik Bissonnette, directrice ar tistique de l’événement. Ceux qui connaissent vraiment la danse savent en général de qui il s’agit, mais ce n’est pas mon public cible. Ceux dont j’essaie de piquer la curiosité, ce sont les néophytes qui ne connaissent pas grand-chose à la danse, ceux qui viennent à Saint-Sauveur pour le plaisir. Ça ne veut pas dire que les spectacles sont archilégers, mais ils sont accessibles. Je veux que les gens en ressor tent avec le sourire et qu’ils aient envie de revoir de la danse. »
 
Une première

Pour l’édition 2013, Mme Bissonnette a notamment misé sur le Ballet BC, une compagnie originaire de Vancouver qui se produira pour la première fois à Saint-Sauveur. Celle-ci présentera un programme en quatre actes. « Emily Molnar a pris la direction de la compagnie il y a quelques années. Elle lui a vraiment donné un nouveau souf fle et permis de s’illustrer à l’international.

Depuis qu’elle est en poste, j’essaie de faire venir la compagnie au festival, mais, jusqu’ici, ça ne fonctionnait pas. Cette année, ils par ticiperont au festival américain Jacob’s Pillow. Ils vont en profiter pour venir nous voir. C’est fantastique, parce que ça fait très longtemps que la grande région de Montréal n’a pas vu le Ballet BC. Ce sera une belle occasion de redécouvrir une compagnie magnifique. »
 
Une compagnie italienne

Une des plus populaires compagnies d’Italie, Aterballetto, sera également de passage au FASS et présentera un programme magistral composé d’extraits des pièces Romeo and Juliet, Almost Blue, Come un respiro et Rossini Cards, toutes chorégraphiées par Mauro Bigonzetti.
 
Fan du chorégraphe, Mme Bissonnette se réjouit de la venue de sa troupe. « C’est un homme qui est connu au Québec, car il a été chorégraphe aux Grands Ballets canadiens et aux Ballets jazz de Montréal. Ce n’est pas la première fois qu’on verra ses chorégraphies à Saint-Sauveur parce que plusieurs compagnies ont présenté ses œuvres, mais ce sera la première fois qu’on aura droit à une soirée complète avec sa propre compagnie. »
 
Quant aux Ballets jazz de Montréal, ils proposeront un programme réunissant les œuvres de trois chorégraphes de renom, Cayetano Soto, Barak Marshall et Benjamin Millepied. « Ce sont des habitués du festival. Chaque fois, ils rempor tent un succès fou », commente Mme Bissonnette.
 
Le FASS présentera également un spectacle international, lequel réunira onze danseurs exceptionnels provenant de compagnies prestigieuses. Parmi eux, notons Louise Lecavalier, Keir Knight, Benjamin Pech et Alice Renavand.