Le danseur Ken Roy n'est plus

«Ken était à 100 % dans chacun des mouvements. Même à 105 %, parfois...», se souvient, sourire dans la voix, Ginelle Chagnon, répétitrice et complice de longue date de Jean-Pierre Perreault.<br />
Photo: George Krump «Ken était à 100 % dans chacun des mouvements. Même à 105 %, parfois...», se souvient, sourire dans la voix, Ginelle Chagnon, répétitrice et complice de longue date de Jean-Pierre Perreault.

Interprète à l'autorité sensible et à la présence indéniable, répétiteur, professeur auprès des jeunes apprentis de l'Université Concordia, le danseur Ken Roy est décédé samedi dernier à l'âge de 49 ans, perdant sa lutte contre le cancer.

Originaire de la Nouvelle-Écosse, Ken Roy a débuté comme danseur professionnel au sein du Groupe de La Place Royale, alors sous la direction de l'important pédagogue Peter Boneham. Il s'est vite inscrit comme un des interprètes incontournables des oeuvres de Jean-Pierre Perreault, pour qui il aura dansé durant plus de dix ans.

«Ken était à 100 % dans chacun des mouvements. Même à 105 %, parfois..., se souvient, sourire dans la voix, Ginelle Chagnon, répétitrice et complice de longue date de Jean-Pierre Perreault. Il avait une façon de se tenir, un peu croche, qui est devenue, avec la tension que son corps gardait, sa signature. Sa stature assez élancée était surprenante, car il avait un corps lourd: du muscle, du nerf, de l'os.»

Ken Roy a été également des créations de Sylvain Émard, Daniel Léveillé, Lynda Gaudreau, Ireni Stamou et Louise Bédard, entre autres. En 1999, Danse-Cité offrait à Ken Roy une de ses soirées Traces-Interprètes. Il y invitait trois chorégraphes — Bédard, Hélène Blackburn, Danièle Desnoyers — à lui composer un solo sur la musique de Chopin. Très beau spectacle, ce Projet Roy, repris en 2006, mettait en scène «un danseur magnifique», selon la critique.

«Quand je pense à Ken, je pense à Chopin, qu'il m'a fait découvrir davantage, confiait hier la chorégraphe Louise Bédard. Et à son petit solo avec le dinosaure [en peluche] pour Enfin vous zestes. À la création, il m'avait dit: "Je peux tout faire". Il était game, tellement ouvert. Il avait touché à la technique, à la physicalité, il voulait puiser dans des zones qu'on ne soupçonne pas.»

Cette année, Ken Roy devait créer la soirée miroir au Projet Roy, invitant quatre chorégraphes masculins à lui signer des solos. Sa voix, enregistrée il y a quelques semaines, sera du prochain spectacle de Charmaine Leblanc en novembre, auquel Roy devait participer, dans la suite de Quarantaine 4X4.

La maladie l'aura obligé à interrompre ces projets.