Programmation danse 2011-2012 - Tour d'horizon de La Rotonde

José Navas, de son écriture fluide, géométrique et formelle, propose une relecture physique pour huit danseurs des Gymnopédies et Gnossiennes d’Érik Satie avec S.<br />
Photo: Michael Slobodian José Navas, de son écriture fluide, géométrique et formelle, propose une relecture physique pour huit danseurs des Gymnopédies et Gnossiennes d’Érik Satie avec S.

De grands noms, une création, de la relève, plusieurs valeurs sûres: c'est le tour d'horizon que La Rotonde de Québec propose avec sa programmation danse 2011-2012.

C'est le chorégraphe de Québec Alan Lake qui signera la création, à la fin de la saison en mai 2012, avec Là-bas, le lointain, un spectacle pour cinq artistes qui mêle arts visuels — dada de l'artiste — danse et film.

De son côté, Daniel Bélanger, aussi créateur de la Vieille Capitale, reprend Ma soeur Alice, pièce d'ensemble pour neuf interprètes en mars.

Parmi les grands noms, The You Show, pièce en quatre chapitres attendue de Crystal Pite que l'on découvrira en première québécoise dans quelques semaines au Festival TransAmériques, sera en mars à Québec.

Louise Lecavalier présentera en janvier le Children & A Few Minutes of Lock qui a ravi les exigeants spectateurs du Théâtre de la Ville de Paris.

José Navas, de son écriture fluide, géométrique et formelle, propose une relecture physique pour huit danseurs des Gymnopédies et Gnossiennes d'Érik Satie avec S, en décembre.

Et le chorégraphe israélien Ohad Naharin propose avec Hora sa danse dépouillée et virtuose, sur une trame sonore arrangée qui récupère autant le Prélude à l'après-midi d'un faune que les thèmes de Star Wars et 2001, l'Odyssée de l'espace. Un soir seulement, le 28 février.

Des pièces faciles à aimer, aussi. S'envoler, d'Estelle Clareton, et ses 12 danseurs comme autant d'oiseaux migrateurs, en novembre; la danse théâtre faussement morbide mais vraiment ludique d'Élodie Lombardo, qui signe pour les Soeurs Schmutt Ganas de Vivir en avril, avec une distribution québéco-mexicaine; et le flamenco contemporain de La Otra Orilla, qui, avec El12, déconstruit, avec sa danseuse soliste et ses musiciens live, la rythmique de cette danse andalouse, en février.

En novembre, pour les enfants à partir de six ans, Pierre-Paul Savoie, dans Contes pour enfants pas sages, décompose en danse, théâtre, musique et chants huit contes de Jacques Prévert.

Et en décembre, Émergences chorégraphiques est la soirée de découvertes qui laisse place aux jeunes chorégraphes et interprètes de la relève.

Les spectacles se donnent aux salles de Méduse, au Grand Théâtre de Québec, à La Bordée et au Théâtre Les Gros Becs.