Danse - Oeuvre ouverte

Une scène de Bodies to Bodies III
Photo: Michael Slobodian Une scène de Bodies to Bodies III

Isabelle Van Grimde n'en finit plus d'approfondir les liens entre danse et musique, que le public tient souvent pour acquis. Bodies to Bodies III reprend le chassé-croisé chorégraphique et musical des Chemins de traverse (2005), mais il convie cette fois des compositeurs et musiciens français et porte une attention particulière aux différentes perceptions du corps.

Créé en 2005, Les Chemins de traverse faisait dialoguer danseurs et musiciens sur un même plateau, à partir de partitions chorégraphique et musicale préétablies qui laissaient une marge de liberté sur scène. Un exercice créatif que la chorégraphe qualifie d'oeuvre ouverte. Chaque soir de représentation, un nouvel ensemble de musique — actuelle, contemporaine, jazz. À Metz, où Bodies to Bodies a été conçu il y a un an, trois compositeurs français (Marie-Hélène Fournier, Philippe Leroux et Gilles Sornette) se sont joints au compositeur de jazz québécois — et directeur musical de la pièce — Thom Gossage.

«C'est la sixième édition des Chemins de traverse, résume la chorégraphe, qui bénéficie d'une résidence à l'Agora de la danse. Au départ, chaque compositeur a composé un module, qu'on réarrangeait chaque soir. Il y a une telle symbiose artistique qu'on est allés beaucoup plus loin dans l'organicité des arrangements musicaux. Thom a pu se permettre des superpositions, des décompositions. Les compositeurs ont été d'une générosité incroyable.»

Si bien qu'on ne distingue absolument plus les modules initiaux. La partition de Marie-Hélène Fournier, par exemple, est manipulée en temps réel par la compositrice, qui se fait aussi chanteuse. Les musiciens Thom Gossage, Philippe Lauzier (saxophone alto et clarinette basse), Philippe Pannier (guitare) et Jean René (alto) se croisent aussi sur scène.

Le futur du corps

Quant à la danse, qui a toujours conjugué des qualités charnelles, la chorégraphe la dit complètement transformée dans cette pièce.

«Bodies to Bodies utilise le même corpus chorégraphique que Duo pour un violoncelle et un danseur, que j'ai créé [en 2008] à partir d'entrevues sur la perception du corps», dit-elle.

Depuis plusieurs années, Isabelle Van Grimde effectue, au gré de ses tournées en Europe et au Canada, de longs entretiens avec des artistes et d'autres acteurs du monde culturel, mais aussi avec des médecins, des philosophes, des biologistes, des psychologues. Le corps (son sens, ses fonctions et ses sensibilités) était au coeur de ces échanges.

«J'étais très intéressée par le futur du corps, le corps transhumain, post-humain, souligne-t-elle notamment. Il y a aussi beaucoup de choses qui tournent autour des origines du corps. En studio, ce sont ces deux extrêmes qui sont les plus fascinants pour changer les perceptions du corps par les danseurs, lesquels répondent alors différemment aux directions chorégraphiques et travaillent différemment avec leur corps.»

Elle a ainsi cumulé «des centaines et des centaines d'heures d'entrevues», dit-elle, qui ont stimulé ses recherches et nourri une autre manière de générer la matière gestuelle avec les danseurs (Sophie Breton, Dominic Caron, Frédéric Marier, Soula Trougakos).

«Les danseurs sont conditionnés par des années d'entraînement où on leur fait travailler leur corps d'une façon assez spécifique, surtout musculaire. Mais maintenant, ils sont exposés à toutes sortes d'autres approches [somatiques, énergétiques, mémoire corporelle et musculaire] à travers des thérapeutes ou des techniques d'entraînement alternatives. Alors, c'est le bon moment pour faire ça.»

Le tricotage chorégraphique et musical a aussi été influencé par le travail de la compagnie Van Grimde Corps Secrets avec le Centre interdisciplinaire de recherche en musique, médias et technologie de l'Université McGill. Le nouvel instrument de musique né de cette collaboration, le T-Stick, «qui réagit à la pression, à la température du corps, et permet aux danseurs de manipuler et spatialiser le son du musicien», décrit-elle, avait donné naissance à Duo pour un violoncelle et un danseur. Toutes ces couches d'expériences s'amalgament dans ce nouveau spectacle, qui multipliera les points de vue du public, réparti sur deux côtés de la scène.

***

Bodies to Bodies III (Les Chemins de traverse - Metz)
Chorégraphie d'Isabelle Van Grimde. Une production de Van Grimde Corps Secrets présentée du 10 au 13 mars à l'Agora de la danse.