Plaisirs coupables

Photo: Leda & St-Jacques

Les plus grandes passions se conjuguent souvent aux douleurs profondes. C'est le thème des furieuses Suites cruelles de la chorégraphe Hélène Blackburn, qui revient fouler les planches, cette fois-ci à l'Agora de la danse du 18 au 20 février.

Danse, confidences, interventions vidéo en direct, percussions et composition pour piano à quatre mains d'Ana Sokolovic se partagent la scène. La pièce pour huit danseurs a évolué au fil des représentations depuis sa première en janvier 2008. Il s'agit d'une version plus épurée, promet-on, qui recentre la pièce sur l'essentiel en coupant dans le texte pour laisser place au dialogue des corps, de la musique et du public.