La danse selon Merce Cunningham

Merce Cunningham, en 2008
Photo: Merce Cunningham, en 2008

«Il y a deux choses à propos de la danse qu'il faut savoir: l'une est que, pour apprendre quelque chose, un mouvement, il faut le répéter souvent afin de l'intégrer dans son corps; mais ce mouvement devient beaucoup plus vivant si on pense à autre chose pendant qu'on l'exécute, ça pousse la danse un cran plus loin. Mes cours combinent ces deux aspects.»

Ses principes fondamentaux

La musique

«On considère la musique et la danse comme des arts du temps: elles existent dans le temps, mais peuvent le découper de plusieurs manières différentes. La musique ne suit pas la danse, la danse n'est pas faite seulement à partir de la musique, ce sont deux éléments qui coexistent séparément mais simultanément.»

Le hasard

«Ça apporte une liberté. La performance se métamorphose de représentation en représentation. Chaque élément a la chance de déclencher quelque chose qui n'aurait pas eu lieu autrement. Le procédé du hasard n'implique pas d'improvisation comme telle, mais il affecte la continuité de la chorégraphie. Qu'est-ce qui vient avant ou après quoi? C'est le lancer du dé qui en décide.»

Danse et technologie

Le chorégraphe a inventé des mouvements à partir du personnage animé du logiciel LifeForms, développé par les départements de danse et de sciences de l'Université Simon Fraser de Vancouver.

«Ça permet simplement d'aller ailleurs... J'applique le procédé du hasard au programme et je trouve cela très stimulant et intéressant. Ce sont des figures qui dansent. Ça ressemble beaucoup à des danseurs et on peut leur faire faire ce qu'on veut. Et on voit la danse de tous les points de vue.»

***

Propos recueillis par Frédérique Doyon lors d'une entrevue avec Merce Cunningham en 2006.

À voir en vidéo