En photo: Place au geste pur

José Navas compte désormais sur la seule beauté du mouvement pur pour faire parler les corps. Anatomies s'inscrit dans cette veine. Inspiré par les planches d'anatomie médicales, le chorégraphe québécois d'origine vénézuélienne a créé une danse à la mathématique précise, livrée sur la drôle de trame sonore monosyllabique d'Alexandre McSween.

Les cinq danseurs (dont le chorégraphe) vêtus d'une simple culotte blanche laissent entièrement place au geste, la chair dénudée rompant subtilement avec la froideur première de cette oeuvre en quatre tableaux. Créé en 2006, elle revient du 7 au 10 novembre à l'Agora de la danse.

À voir en vidéo