La Compagnie Marie Chouinard trouve son point d'ancrage

Visiblement émue, Marie Chouinard n'avait que des bons mots pour le 4499, de l'Esplanade qui correspond en tous points aux besoins de sa compagnie en plus d'offrir une vue magnifique sur le mont Royal, «un point d'ancrage» et «une force tellurique» qui sont pour elle une inspiration. «Enfin, des studios sans colonnes, un plafond plus haut, des planchers résilients, des vestiaires, des douches, des espaces de lumière, face à la montagne, ma muse puissante et silencieuse, à Montréal, ma ville», s'est exclamé la chorégraphe.

Acquise pour 1,1 million de dollars, la bibliothèque permettra à la compagnie de tripler son espace tout en rassemblant ses bureaux, ses studios et ses entrepôts en un seul et même lieu. La compagnie devra aussi débourser 1,5 million en réaménagements divers d'ici à l'ouverture officielle prévue pour juillet 2007. «On fait vraiment les travaux minimums, a précisé Mme Chouinard. Un million, ça nous paraissait énorme à nous danseurs, mais en fait, ça n'est rien, c'est à peine suffisant pour tout remettre aux normes.»

En tout, la compagnie disposera désormais de trois studios, un luxe que la chorégraphe a l'intention de partager avec le milieu de la danse. «Le nouveau centre se veut un endroit ouvert, un terrain propice aux échanges, à l'accueil d'artistes d'ici et d'ailleurs, à la tenue d'ateliers et de diverses actions susceptibles de stimuler et d'entretenir l'effervescence artistique propre à la métropole.»

L'arrivée de la compagnie fondée en 1990 permet à la Bibliothèque Aegidius-Fauteux d'entamer un nouveau chapitre. Pour la mairesse de l'arrondissement, Helen Fotopulos, ce n'est que justice que l'édifice construit dans les années cinquante revienne à une institution culturelle. «Ce bâtiment était voué au savoir et à la création et il le sera à nouveau. C'est du recyclage culturel en quelque sorte.»

La ministre de la Culture et des Communications, Line Beauchamp, a pour sa part souligné l'importance que revêtira ce centre pour le milieu de la danse au Québec. «L'investissement d'aujourd'hui est un bon investissement, on ne se trompe pas, et ce n'est que mérité», a-t-elle lancé. Québec a prélevé un montant de 1,2 million de dollars à même son programme d'Aide aux immobilisations en plus des 353 400 $ déjà annoncés pour l'achat d'équipements spécialisés.

Cette annonce survient peu de temps après que la ministre Beauchamp a annoncé l'octroi de six millions aux Ateliers de danse moderne de Montréal et précède une autre annonce que Mme Beauchamp devrait faire sous peu concernant le sort réservé à l'Espace Jean-Pierre Perreault. «Une destinée a été choisie [pour l'espace chorégraphique] et je vous donnerai d'autres détails incessamment», a promis la ministre qui a refusé d'en dire davantage.

Le gouvernement Harper a pour sa part accordé une subvention de 768 006 $. Présent hier, le ministre des Travaux publics, Michael Fortier, a souligné la qualité du travail des créateurs d'ici. «Le Canada aide les sociétés à vendre leurs produits à l'étranger. Je pense qu'il est normal qu'on aide la création à faire de même. Marie peut compter sur notre appui.»

Le président du conseil d'administration de la Compagnie Marie Chouinard, Marcel Côté, a pour sa part lancé une campagne de financement qui permettra d'amasser les 600 000 $ nécessaires pour boucler le budget d'aménagement du nouvel espace et lancer la prochaine création de Marie Chouinard articulée autour de l'Hymne à la joie. Il a par ailleurs confirmé la visite prochaine du chorégraphe Mikhaïl Barichnikov qui prêtera ses lumières à la compagnie montréalaise.