Le retour du désopilant Jean-Sébastien Lourdais

Il nous avait désarçonnés avec l'univers dysfonctionnel de Défaut de fabrication en 2003 et remettait ça en 2005 avec Le Lait de la vache. Jean-Sébastien Lourdais, celui qui fait rire jaune et pleurer avec un sourire grinçant, est de retour pour une courte pièce au Studio 303 ce soir seulement. Sa danse flirte avec la performance théâtrale et, comme elle, les humains qui l'interprètent n'hésitent jamais à aller au bout d'eux-mêmes et de leurs manies.

Toutou/kaput, qui s'inspire d'une bande dessinée, ne devrait pas rompre avec cette manière désopilante d'explorer le comportement humain. Le performeur Frédéric Gagnon se retrouve projeté dans un univers bidimensionnel qui le confronte à la mort de ses peluches.

Il partage la soirée avec Hinda Essadiqi, jeune Québécoise d'origine marocaine qui compte parmi les chorégraphes émergents à surveiller. Dans sa pièce Waiting to Breathe, un homme attend son jugement, sa liberation pour revivre à nouveau.

Enfin, deux autres jeunes chorégraphes, Norma Araiza de l'Ontario et Jolène Baille de Winnipeg, complètent le programme du Vernissage-danse #131, plate-forme de diffusion et d'échange qui propose chaque mois de courtes créations de chorégraphes indépendants de Montréal, Toronto, New York et d'ailleurs. Studio 303, 372, Sainte-Catherine Ouest; 514 393-3771.