«Imagine-toi», de Julien Cottereau, ou l’art de jouer avec rien

L’artiste Julien Cottereau sait aussi bien mimer qu’improviser à partir du présent.
Photo: Charles Mercier L’artiste Julien Cottereau sait aussi bien mimer qu’improviser à partir du présent.

Il entre seul sur scène, dépouillé de la parole, mais avec une besace invisible remplie de sensibilité, de candeur et d’humour. Est-ce un homme ? Est-ce un enfant ? Julien Cottereau est comédien, mime et bruiteur. Il tient l’affiche jusqu’au 22 juillet au Gesù avec son spectacle Imagine-toi.

De rien, donc, Cottereau crée une pomme, un chat, un chien, un monstre, une averse. Il part à la pêche dans la bourse d’une spectatrice, en exhibe un pilulier, feint l’intoxication, revient sur scène. Tout le monde s’esclaffe.

C’est l’art de jouer avec rien qui fascine ici. L’art de nous faire voir ce qui n’existe pas, de transcender complètement le réel.

Cet art n’est pas donné à tous. Aussi, les membres du public qui sont invités à jouer sur scène avec Cottereau ne partagent pas son immense talent. L’artiste les retient tout de même un peu plus qu’il le faudrait et crée ainsi quelques longueurs.

L’exercice aura cependant le mérite de démontrer que Julien Cottereau sait aussi bien mimer qu’improviser à partir du présent. Mais on préférera tout de même les moments où il occupe toute la scène, pierrot successivement triste et joyeux.

La mise en scène suggère la présence d’un monstre tapi dans les coulisses, que l’artiste tente d’apprivoiser de diverses façons. Le tout présente donc les aspects les plus sombres et les plus doux de l’humain. Ce meilleur et ce pire qui sont un peu de nous, un peu des autres, un coeur battant sur la scène, généreux, amusé ou terrifié… Dans certains numéros du spectacle, les genres féminin et masculin sont poussés jusqu’au cliché, caricaturés. Mais on reste toujours dans la légèreté, l’absurde.

Français, Julien Cottereau a étudié à l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre, qu’on appelle aussi l’école de la rue Blanche. Il a tourné durant une dizaine d’années pour le Cirque du Soleil, dans le spectacle Saltimbanco, comme clown-mime-bruiteur. Il y incarnait le personnage d’Eddy. Cottereau joue d’ailleurs également au théâtre, et fait de la mise en scène. Il a joué aux côtés de Johnny Hallyday dans Le paradis sur terre de Tennessee Williams et met en scène le Monologue de la femme rompue de Simone de Beauvoir.

Cottereau s’est aussi engagé dans Clowns sans frontières, où il a amusé des enfants de Palestine, d’Afghanistan, du Soudan… Le spectacle Imagine-toi a été récompensé du Molière de la révélation théâtrale masculine en 2007. C’est une récompense qui est généralement décernée à des artistes qui maîtrisent l’art de la parole. C’est dire à quel point Julien Cottereau sait dire sans parler.

Imagine-toi

De Julien Cottereau. Au Gesù jusqu’au 22 juillet.