Cirque au festival Fringe - Chagrin d’amour ne dure pas

Dans Le rendez-vous galant présenté à La Chapelle, Krin Maren Haglund incarne le rôle d’une ingénue, en attente d’un prince charmant qui ne se pointera jamais.
Photo: Lino Cipresso Dans Le rendez-vous galant présenté à La Chapelle, Krin Maren Haglund incarne le rôle d’une ingénue, en attente d’un prince charmant qui ne se pointera jamais.

Un collier de perles hérité d’une ancêtre, combiné à une passion pour les années folles et un désir d’assembler les idées glanées au fil des ans : la table était mise pour que Krin Maren Haglund fasse le grand saut du spectacle solo.


Invitée cette année à intégrer le festival Fringe, l’artiste de cirque émérite, remarquée dans Rain du Cirque Éloize avec son crâne rasé, ses ailes d’ange et un numéro de fil de fer poétique, déballe dès vendredi son cabaret d’avant-guerre à La Chapelle. Dans Le rendez-vous galant, Krin Haglund incarne le rôle d’une ingénue, en attente d’un prince charmant qui ne se pointera jamais. Ce lapin posé, tout devient possible. Pour se changer les idées, Hedy Derringdo, tout droit sortie des années 1920, s’invente des univers, tente la grande séduction, puis se fabrique petit à petit une nouvelle raison d’être.


« Pour moi, les années 20 étaient une ère préféministe, marquée par de grandes personnalités, comme la star de cinéma Tallulah Bankhead et l’auteure Dorothy Parker, qui m’ont beaucoup inspirée. C’était aussi l’époque de mon arrière-grand-mère, et de ces femmes qui ont fini par se définir par elles-mêmes, et non en fonction des autres », soutient Krin Haglund.


Dans le décor d’un petit salon rétro, Haglund fait feu de tout bois, utilisant coupe de verre, baguette et accessoires pour décliner ses numéros. La fameuse Hedy pirouette sur la roue Cyr, se contorsionne, verres entre les orteils, suspendue au tissu aérien, jongle avec le fameux collier de son arrière-grand-mère. Le tout, bercé par les airs de Django Reinhardt et de Nina Simone.


« Avec Daniele Finzi Pasca, dans Rain, j’ai appris à tout faire sur scène et à développer le jeu. Pour moi, ce spectacle solo est l’occasion de rassembler toutes ces forces et de développer les idées que j’ai en tête depuis des années », soutient la grande Norvégienne qui a tourné des années avec le Cirque Éloize, Les 7 doigts de la main et le Cirque du Soleil.


Mais celle qu’on a connue chauve comme un oeuf se présentera cette fois chevelue. Une métamorphose inattendue, survenue après la naissance de son fils. Inspiré par sa chevelure clairsemée, son loufoque numéro de jonglerie avec perruques avait été créé il y a 10 ans au Pickle Family Circus avec Shana Carroll et Gypsy Snider (qui ont par la suite fondé Les 7 doigts…). Cheveux obligent, il se mutera en jonglerie… avec chapeaux.