À voir à la télévision le samedi 26 novembre - Se dérider sur les bords du Nil

La perspective de retrouver Christian Clavier et Gérard Depardieu dans les costumes respectifs d'Astérix et d'Obélix était loin de susciter chez moi un quelconque enthousiasme. Comme tant d'autres, l'ennui m'avait vite gagné devant la pochade luxueuse de Claude Zidi, Astérix et Obélix contre César, et je m'expliquais mal que l'on veuille de nouveau nous faire subir deux heures de pitoyables pitreries.

C'était sans compter sur Alain Chabat et sa bande de copains rigolos, dont Jamel Debbouze, qui allaient faire de cette Mission Cléopâtre une amusante traversée dans une Égypte improbable, revue et corrigée par la culture populaire de notre époque. Musique soul, bagarres dignes de Tigre et dragon, clins d'oeil à la politique française et aux préférences sexuelles de ces personnages de bandes dessinées issus du génie du tandem René Goscinny et Albert Uderzo, tout y passe, comme dans un beau et grand feu d'artifice.

Qui n'a pas vu à maintes reprises le dessin animé Astérix et Cléopâtre, inspiré des mêmes aventures égyptiennes, tout en fredonnant ses airs les plus accrocheurs («Quand l'appétit va, tout va... »)? Le film d'Alain Chabat, avec ses costumes délirants, ses moyens imposants et sa pléiade de vedettes, supporte parfaitement la comparaison. Et si plusieurs parlent encore, avec des étoiles dans les yeux, des robes de la plus italienne des reines du Nil, Monica Bellucci, comment ne pas s'incliner devant la candeur de Debbouze et la finesse de Claude Rich. Curieusement, et c'est sans doute là le meilleur coup d'Alain Chabat, le duo Clavier-Depardieu, qui n'a jamais provoqué les étincelles promises, est souvent placé en retrait, élément secondaire d'une intrigue qui, par ailleurs, se déploie dans tous les sens. Les bonnes blagues et les anachronismes surprenants pourraient remplir toute une pyramide.

Cinéma / Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre
Radio-Canada, 19h30

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.