En bref: Pour la suite du monde, un chef-d'oeuvre

L'organisme Médiafilm, qui fournit des résumés et des appréciations de films, repris ensuite par tous les téléhoraires du Québec, a publié hier une nouvelle liste de 22 films classés chefs-d'oeuvre (cote 1).

Pour la première fois de son histoire, un film québécois s'y retrouve, Pour la suite du monde de Pierre Perreault et Michel Brault. Sur plus de 100 ans de cinéma, Médiafilm a choisi 134 titres qui reçoivent le qualificatif de chef-d'oeuvre, y compris les 22 nouveaux chefs-d'oeuvre d'hier. La dernière révision de la cote chef-d'oeuvre datait de cinq ans. Médiafilm a comme politique d'attendre au moins 15 ans après la parution d'un film pour décider s'il s'agit d'une oeuvre qui mérite une telle cote. La plupart des nouveaux films classés chefs-d'oeuvre étaient auparavant classés remarquables (cote 2). Parmi les nouveaux chefs-d'oeuvre, on retrouve des titres comme Métropolis de Fritz Lang, Jules et Jim de François Truffaut, Chinatown de Roman Polanski et Blade Runner de Ridley Scott. Quatre autres films québécois ont reçu au fil des ans la cote deux, soit Le Chat dans le sac, Les Ordres, Mon oncle Antoine et Les Bons Débarras, et pourraient donc prétendre un jour être relevés au rang de chefs-d'oeuvre.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.