À voir à la télévision le vendredi 10 juin - L'ami à retrouver... et à éliminer

Certains signes ne trompent pas: quand six monteurs se bousculent au générique d'un film, on sent venir la pagaille d'aussi loin que Lucky Luke flairant l'arrivée des Dalton. Sam Peckinpah, l'un des derniers grands rois du western, ne reconnaissait plus Pat Garrett et Billy le Kid (1973) après l'opération de charcutage des studios MGM, qui jugeaient le film trop long. Peckinpah était prêt à retirer son nom, ne voulant pas être associé à cette oeuvre tronquée.

Le temps et la renommée du cinéaste ont permis de réparer l'outrage, même si, aux côtés de Straw Dogs et de The Wild Bunch, Pat Garrett et Billy le Kid ne remporterait pas le duel au milieu d'un village désert et poussiéreux. Ils sont pourtant nombreux dans ce récit mettant en présence un truand ayant rejoint le confort de la loi, Pat Garrett (James Coburn), et son ami Bill (le chanteur Kris Kristofferson dans son premier rôle au cinéma), toujours partant pour une bonne bagarre. Garrett est bien déterminé à faire régner l'ordre, et le ménage débute par l'élimination du célèbre et insolent Billy le Kid.

Longue chasse à l'homme dans les coins les plus reculés: Bill passe son temps à

filer entre les pattes de Garrett et, malgré l'humiliation, pas question d'abandonner. Pourtant, les premières minutes du film — tout simplement sublimes — scellent déjà le destin tragique de ce shérif au long passé, montrant ce qu'il en coûte de changer de camp.

Quelques scènes magnifiques, ou d'une remarquable impertinence, comme celle où Garrett prend ses aises dans un bordel, ne masquent pas toujours le jeu cabotin de Kristofferson et celui, carrément pathétique, de Bob Dylan, qui se demande ce qu'il peut bien faire là. Encore aujourd'hui, il doit sûrement se poser la question...

Cinéma / Pat Garrett et Billy le Kid

Historia, 22h