Tintin en voyage sur DVD

Tintin atteindra l'an prochain l'âge des fatidiques 77 ans de la célèbre formule publicitaire. Il vit maintenant ses aventures en 45 langues. Tintin au Tibet, un des deux ou trois sommets du grand oeuvre, vient de paraître en espéranto. Un sondage mené en mai 2004 révélait que 97 % des adultes québécois connaissent cette icône populaire du XXe siècle.

Le testament d'Hergé interdit de poursuivre la production. Le petit reporter à la houppe, son chien Milou, le capitaine Haddock et le professeur Tournesol ne vivent donc plus que dans les albums produits par le maître, point à la ligne. La Fondation Hergé peut toutefois se rabattre sur des produits commerciaux dérivés et sur des adaptations cinématographiques. D'où ces films d'animation produits il y a quelques années et maintenant disponibles en DVD.

Le premier coffret (vendu un peu moins de 100 $) comprend cinq disques et dix films au total: Objectif Lune et On a marché sur la Lune; Tintin au pays de l'or noir et Vol 714 pour Sydney; L'Île noire et Le Sceptre d'Ottokar; Les Sept Boules de cristal et Le Temple du Soleil; L'Étoile mystérieuse et L'Oreille cassée. Le reste de la production déjà disponible en cassettes, soit une douzaine d'autres aventures, passera au format DVD en septembre. Le studio Nelvana, une entreprise de Toronto, créatrice des dessins animés, n'a adapté ni le premier (Tintin au pays des Soviets, 1930) ni le dernier (Tintin et l'Alphart, 1986) des 24 albums.

La transposition impose des contraintes, mais les canevas narratifs ainsi que l'iconographie des dessins animés respectent assez bien les versions livresques. Les voix et l'accent des personnages pourront peut-être énerver certains tintinologues, qui souhaitaient entendre parler Tintin ou Haddock de manière plus typée, plus belge, pourquoi pas? Mais bon, la coquetterie ne nuit pas vraiment à l'ensemble, qui devrait encore et toujours plaire aux jeunes de 7 à 77 ans.