France - César: Un long dimanche de fiançailles domine les nominations

Le film de Jean-Pierre Jeunet, qui a obtenu 12 nominations, devance Les Choristes — qui représente la France à l'Oscar du meilleur film étranger —, mais aussi l'inattendu 36, Quai des Orfèvres, le polar d'Olivier Marchal, à égalité tous les deux avec huit nominations.

Avec sept nominations, Rois et Reine d'Arnaud Desplechin, déjà récompensé par le Prix Louis-Delluc, surnommé «le Goncourt du cinéma», arrive en quatrième position.

Ces quatre films, ainsi que L'Esquive d'Abdellatif Kechiche, concourront pour le César du meilleur film, ont annoncé lundi au Fouquet's, à Paris, les organisateurs de l'Académie des arts et techniques du cinéma. Les cinéastes de ces cinq mêmes films sont aussi opposés dans la catégorie du meilleur réalisateur.

Les candidats au César du meilleur acteur sont Mathieu Amalric (Rois et Reine), Daniel Auteuil (36, Quai des Orfèvres), Gérard Jugnot (Les Choristes), Benoît Poelvoorde (Podium) et Philippe Torreton (L'Équipier).

Les nominations pour le César de la meilleure actrice sont Maggie Cheung (Clean), Emmanuelle Devos (Rois et Reine), Yolande Moreau (Quand la mer monte), Audrey Tautou (Un long dimanche de fiançailles) et Karin Viard (Le Rôle de sa vie).

Dans la catégorie des meilleurs seconds rôles, on notera la présence de Julie Depardieu (déjà récompensée dans cette catégorie l'an dernier pour son interprétation dans La Petite Lili), de Mylène Demongeot (36, Quai des Orfèvres), de François Berléand (l'affreux directeur d'internat dans Les Choristes) et de Jean-Paul Rouve (Podium).

Une petite surprise: l'absence des «choristes» dans la catégorie meilleur espoir masculin, et notamment de Jean-Baptiste Maunier, 14 ans, la révélation du film. En revanche, comme on pouvait s'y attendre, le film de Christophe Barratier est cité dans les catégories du meilleur premier film, du meilleur son et de la meilleure musique.

Dans la catégorie du meilleur film étranger, on retrouve notamment Lost in Translation de Sofia Coppola, ainsi que Fahrenheit 9/11 de Michael Moore, qui a déjà triomphé en mai à Cannes en décrochant la Palme d'or.

Pour sa part, le président du jury du prochain Festival de Cannes, Emir Kusturica, sera représenté dans la catégorie du meilleur film de l'Union européenne, avec La Vie est un miracle, qui sera opposé notamment à La Mauvaise Éducation de Pedro Almodovar et à Saraband d'Ingmar Bergman.

À voir en vidéo