À voir à la télévision le lundi 27 décembre - Révolutionnaire

Les Temps modernes, le merveilleux film de Charles Chaplin, constitue toujours un film à voir et à revoir. Lancé en 1936, ce film apparaît depuis sans cesse d'une brûlante actualité. Car, au fond, le délire de la mécanisation du travail qu'il dénonce n'a que fort peu changé.

Comme pour tous ses films, Chaplin a travaillé jusqu'au délire le moindre détail de ce chef-d'oeuvre. La mécanique même de l'usine inhumaine semble prendre, grâce à lui, les allures d'une chorégraphie de toutes les désillusions.

L'humour de Charlot, qui appelait par l'absurde aux libérations par l'amour et la fantaisie, n'a pas pris une ride. Comme le disait Woody Allen dans un récent documentaire consacré à ce génie du cinéma, l'humour de Chaplin fera sans doute encore rire dans mille ans. Si l'affirmation est peut-être un peu grosse, il est à tout le moins certain que Chaplin demeurera exemplaire pour la compréhension de la société de son époque, c'est-à-dire la nôtre.

En noir et blanc, à la fois sonore, musical et pourtant muet, unissant au personnage de Charlot celui d'une jeune orpheline intrépide incarnée par Paulette Goddard, sa compagne de l'époque, Les Temps modernes demeure un bijou.

Charlot y roule, patine, vole, gargouille et chante au grand bonheur de tous. Il y dénonce aussi un monde sans âme, où les ouvriers sont exploités, où le peuple a faim, où l'État mérite de se faire cogner sur les doigts... Intemporel!

Les Temps Modernes

Télé-Québec, 21h