«Le temps des secrets»: entre praline et naphtaline

Léo Campion interprète Marcel Pagnol dans «Le temps des secrets».
Photo: Jean-Claude Lother Lionceau Films Léo Campion interprète Marcel Pagnol dans «Le temps des secrets».

Lentement, la mine contemplative, un vieil homme gravit un sentier en pente douce à flanc de montagne. Il s’appelle Marcel, Marcel Pagnol, et voici que les lieux lui remémorent un été, jadis… Si l’on connaît autant la Provence, c’est beaucoup grâce à ce célèbre dramaturge, écrivain et cinéaste, à qui l’on doit entre autres La femme du boulanger, Jean de Floretteet Manon des sources. Dans le film Le temps des secrets, tiré du troisième tome des souvenirs d’enfance de Pagnol, on retrouve ce dernier lors des vacances champêtres précédant son entrée au lycée, entre les retrouvailles avec l’ami du cru Lili et la découverte de l’amour en la personne d’Isabelle.

C’est Christophe Barratier, spécialiste des productions à la nostalgie pralinée telles Les choristes, Faubourg 36 et La nouvelle guerre des boutons, qui tient la barre du projet. Pour mémoire, les deux premiers tomes des souvenirs de jeunesse de Marcel Pagnol, soit Le château de ma mère et La gloire de mon père, furent adaptés avec succès par Yves Robert en 1990. Avec révérence, non seulement Christophe Barratier a-t-il repris la facture de carte postale ensoleillée privilégiée naguère, mais il a au surplus tourné dans la même maison que celle d’il y a 30 ans passés.

Véritable paradis terrestre, comme le remarque d’ailleurs le père athée du petit Marcel, l’endroit et ses environs sont ainsi filmés selon l’approche bucolique.

Charmante interprétation

 

En périphérie des déchirements ressentis par Marcel, qui délaisse son fidèle ami Lili au profit de la belle mais capricieuse Isabelle, ses parents vivent leurs propres tiraillements alors que le père fait de l’œil à la boulangère locale et que la mère s’intéresse au mouvement féministe (excellente Mélanie Doutey, au cœur d’une sous-intrigue inaboutie). À noter que le traitement réservé à une bagarre juvénile « pour l’honneur » risque de faire sourciller dans la foulée de l’affaire Will Smith.

Relâchée et souvent languissante, la trame sert surtout de prétexte à un enchaînement de tableaux dont le charme suranné devient par moments poussif, au point de fleurer la naphtaline.

En revanche, l’interprétation est dans l’ensemble charmante, celle des enfants en particulier, certains adultes forçant parfois le côté typé.

Mais, là encore, Le temps des secrets est manifestement un film qui sait à quel public il s’adresse ; un public qui ne demande sans doute pas mieux que de rêver, à la faveur de tous ces magnifiques paysages provençaux, à un hier largement fantasmé. En cela, le film remplit le mandat qu’il se donne.

Le temps des secrets

★★★

Comédie dramatique de Christophe Barratier. Avec Léo Campion, Mélanie Doutey, Guillaume de Tonquédec, François-Xavier Demaison, Anne Charrier, Baptiste Negrel, Lucie Loste Berset. France, 2022, 108 minutes. En salle.

À voir en vidéo