Des appels pour que les prix Iris soient renommés Vallée

Jean-Marc Vallée avait lui-même remporté pas moins de 14 prix Jutra — désormais nommés Iris — avec son film «C.R.A.Z.Y.», qui a connu un immense succès au Québec comme à l’international.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Jean-Marc Vallée avait lui-même remporté pas moins de 14 prix Jutra — désormais nommés Iris — avec son film «C.R.A.Z.Y.», qui a connu un immense succès au Québec comme à l’international.

Les hommages à Jean-Marc Vallée, parti trop tôt le soir de Noël, se poursuivent de plus belle en ligne. Sur Twitter, la publication d’un internaute qui propose que les prix Iris, décernés lors du Gala Québec Cinéma, soient rebaptisés en l’honneur de l’acclamé réalisateur a été largement relayée depuis lundi soir.

Le gazouillis initial a été retransmis près d’une centaine de fois en moins de 24 heures et en a emballé plusieurs.

  

Pour la directrice générale de Québec Cinéma, Sylvie Quenneville, « ça témoigne de toute l’affection et de toute l’admiration que les gens ont pour Jean-Marc Vallée ». Questionnée sur la possibilité de renommer les prestigieux prix en l’honneur du défunt cinéaste, elle répond que la communauté absorbe encore le choc de la nouvelle.

« C’est évident que dès janvier, on va avoir des discussions pour rendre hommage à ce grand cinéaste, ajoute néanmoins Mme Quenneville. Je ne sais pas quelle forme ça prendra, mais il y en aura assurément une en 2022 de la part de Québec Cinéma. »

Pour d’autres internautes, la nouvelle du décès est trop fraîche. Ils en appellent à la prudence pour éviter de prendre une décision sur le coup de l’émotion. À cet égard, le souvenir de l’affaire Claude Jutra est lui aussi encore bien frais et a été évoqué à quelques reprises.

En février 2016, l’organisme Québec Cinéma avait décidé de ne plus utiliser le nom « Jutra » pour les prix décernés dans le cadre de son gala annuel. La décision suivait la publication de l’histoire d’une présumée victime d’agressions sexuelles commises par le réalisateur québécois Claude Jutra, en l’honneur de qui les prix du cinéma québécois avaient été nommés.

Mme Quenneville tient d’ailleurs à rappeler que « le processus de nomination d’un prix est très rigoureux et demande une grande réflexion ».

Pour l’heure, il ne s’agit que d’une idée lancée, un hommage en elle-même. D’autres idées de prix portant le nom de Jean-Marc Vallée flottent dans l’air. Il s’agit de voir maintenant si elles dépasseront la Toile. En attendant, la discussion est lancée.

Jean-Marc Vallée avait lui-même remporté pas moins de 14 prix Jutra — désormais nommés Iris — avec son film C.R.A.Z.Y., qui a connu un immense succès au Québec comme à l’international. Un record inégalé jusqu’à présent. Ses œuvres Stéréotypes et Les mots magiques ont elles aussi obtenu la prestigieuse récompense, il y a de cela plus de 20 ans.

Le réalisateur québécois est décédé le 25 décembre, à l’âge de 58 ans, d’un arrêt cardiaque dans son chalet de Berthier-sur-Mer. Il laisse le monde du cinéma dans le deuil.

À voir en vidéo