Carrère et de nouveaux venus pour la Quinzaine des réalisateurs

Emmanuel Carrère
Photo: John MacDougall Agence France-Presse Emmanuel Carrère

Aux côtés d’Emmanuel Carrère ou du duo Miguel Gomes et Maureen Fazendeiro, la Quinzaine des réalisateurs, section parallèle cannoise, va mettre en avant cette année des cinéastes accomplissant leurs premiers pas au Festival de Cannes. Aucun en provenance du Canada ni du Québec.

Sur les 24 longs métrages sélectionnés, 22 sont l’œuvre de réalisateurs nouveaux venus à Cannes, a souligné mardi l’Italien Paolo Moretti, délégué général de la Quinzaine.

C’est « l’une des missions, je dirais même la raison d’être de la Quinzaine des réalisateurs » , a-t-il déclaré, louant une sélection de « découverte », « sans fil conducteur » et qui met en avant la « modernité de l’écriture ». Sur ces 24 films, huit sont des premiers.

Parmi les réalisations en lice figurent plusieurs films français dont Le quai de Ouistreham, adaptation éponyme du récit de la journaliste Florence Aubenas, réalisée par l’écrivain Emmanuel Carrère, (qui avait réalisé La moustache en 2005, adapté de son propre livre), avec Juliette Binoche et qui fera l’ouverture.

Autre film français, adapté là encore d’une œuvre littéraire, Retour à Reims (Fragments) du sociologue Didier Eribon, porté à l’écran par Jean-Gabriel Périot avec l’actrice Adèle Haenel à la narration.

À noter également la présence des réalisateurs Miguel Gomes et Maureen Fazendeiro avec Journal de Tûoa, un film consacré au confinement. Le Portugais Miguel Gomes effectuera son grand retour sur la croisette six ans après avoir triomphé à la Quinzaine avec les trois épisodes de ses Mille et une nuits.

Il faudra aussi compter sur le film de la Britannique Joanna Hogg, The Souvenir, avec l’actrice Tilda Swinton et sa fille, Honor Swinton Byrne, sur la relation intense entre une jeune étudiante en cinéma et un homme charismatique et inquiétant, un long métrage présenté en séance spéciale.

Parmi les autres sélectionnés, Luaneshat e kodres (La colline où rugissent les lionnes), premier film de la Franco-Kosovarde Luana Bajrami, qui avait joué aux côtés d’Adèle Haenel et Noémie Merlant dans Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma. Ou encore Murina d’Antoneta Alamat Kusijanovic, un premier film cofinancé par Martin Scorsese.

La 53e édition de la Quinzaine des réalisateurs, l’une des principales sections parallèles de Cannes, se tiendra du 7 au 15 juillet. Elle décernera cette année son Carrosse d’or, prix rendu par les réalisateurs de la Société des réalisateurs de films à l’un de leurs pairs, au documentariste américain Frederick Wiseman.