Le chapeau d’Indiana Jones et un droïde de «Star Wars» aux enchères à Los Angeles

Le couvre-chef, fabriqué sur mesure pour Harrison Ford, qui l’a porté en 1984 dans Indiana Jones et le Temple maudit, sera mis en vente le 29 juin, avec un prix estimé entre 150 000 et 250 000 $US.
Photo: Valérie Macon Agence France-Presse Le couvre-chef, fabriqué sur mesure pour Harrison Ford, qui l’a porté en 1984 dans Indiana Jones et le Temple maudit, sera mis en vente le 29 juin, avec un prix estimé entre 150 000 et 250 000 $US.

Les fans qui n’en peuvent plus d’attendre le prochain Indiana Jones au cinéma peuvent patienter en s’offrant son célèbre chapeau, mis aux enchères le mois prochain à Hollywood.

Le couvre-chef, fabriqué sur mesure pour Harrison Ford, qui l’a porté en 1984 dans Indiana Jones et le Temple maudit, sera mis en vente le 29 juin, avec un prix estimé entre 150 000 et 250 000 $US (182 000 à 303 000 dollars canadiens).

Le chapeau avait été commandé par la production au prestigieux chapelier londonien Herbert Johnson un an avant le début du tournage, précise le directeur de la maison de ventes Prop Store, Brandon Alinger.

 

« Ils ne se sont pas contentés d’entrer dans le magasin et de prendre un chapeau sur une étagère. Ils ont combiné les caractéristiques de certains chapeaux pour faire ce qui est devenu le chapeau d’Indiana Jones, sans doute aujourd’hui l’un des plus reconnaissables tous films confondus » , dit-il.

Harrison Ford, 78 ans, doit retrouver son rôle d’archéologue aventurier l’été prochain pour le dernier épisode de la saga.

Photo: Valérie Macon Agence France-Presse

Au total, plus de 1200 pièces emblématiques d’Hollywood seront mises en vente en juin et juillet, dont le scénario de Carrie Fisher, l’actrice qui incarnait la princesse Leïa, pour L’Empire contre-attaque et le sabre brandi par Tom Cruise dans Le Dernier samouraï.

La voiturette de golf conduite par Brad Pitt dans Once Upon a Time… in Hollywood côtoiera la baguette magique et les lunettes utilisées par Daniel Radcliffe dans les deux derniers épisodes de Harry Potter, données par les studios Warner Bros et dont le produit de la vente ira à des œuvres caritatives.

Selon M. Alinger, les reliques de films sont de plus en plus à la mode et leur valeur augmente pour les collectionneurs. « Des pièces comme les casques de Stormtrooper qui ont été vendus par le passé, on voit qu’ils ont monté en prix lors des ventes récentes, car de plus en plus de gens ont conscience qu’on peut les collectionner ou investir » dans des costumes de Star Wars, dit-il.

L’an dernier, une tenue de Darth Vador utilisée pour la promotion du film légendaire de George Lucas est partie à 287 500 $US (348 457 dollars canadiens).

Un « droïde télécommandé » modèle R2-SHP, issu du dernier film Star Wars en date, pourrait atteindre 120 000 $US (145 000 dollars canadiens) lors de la vente organisée par Prop Store.

À voir en vidéo