À voir à la télévision le jeudi 22 juillet - La guerre des images

Le monde pouvait difficilement feindre l'ignorance devant les massacres répétés en ex-Yougoslavie au début des années 1990. Des images d'horreurs, les grands réseaux de télévision américains et européens en ont diffusé sur une base quasi quotidienne et pourtant, l'indifférence de la communauté internationale aura sans doute fait autant de victimes que les bombardements et les nettoyages ethniques. C'est vrai qu'il n'y a pas beaucoup de pétrole dans cette région du monde...

Dans Bienvenue à Sarajevo, de Michael Winterbottom, cette indifférence affecte sérieusement le journaliste britannique Michael Henderson (Stephen Dillane). Au milieu des tirs des snipers dans une ville assiégée et en ruine — le cinéaste anglais a tourné sur les lieux mêmes du drame, en 1996, peu de temps après le cessez-le-feu —, Henderson doit se battre sur tous les fronts car les correspondants américains se révèlent intraitables, toujours à la recherche de récits tire-larmes et accrocheurs, tandis que les horreurs se multiplient autour d'eux.

L'ambition première de Winterbottom n'était pas de décrypter les fondements de cette guerre, des haines raciales et religieuses longtemps enfouies que l'éclatement de la Yougoslavie a fait resurgir, mais bien d'illustrer les dilemmes moraux de ces journalistes travaillant dans un contexte quasi surréaliste. Bien que le cinéaste dénonce les choix parfois douteux des réseaux de télévision et leur couverture simpliste des événements, il dénonce aussi l'apathie des téléspectateurs, qui ne cesse de révolter Henderson. Revoir Bienvenue à Sarajevo, surtout après les dérapages patriotiques des médias américains lors de la guerre en Irak, pourrait s'avérer un bon antidote pour secouer cette apathie dont nous sommes trop souvent affligés.

Bienvenue à Sarajevo

Télé-Québec, 21h