Un Noël en vidéo sur demande

Gabrielle Tremblay-Baillargeon Collaboration spéciale
«Jingle Jangle: A Christmas Journey», sur Netflix, est une comédie musicale où Forest Whitaker interprète un fabricant de jouets excentrique déchu qui redécouvre son univers enchanté et enchanteur grâce à sa petite-fille.
Photo: Netflix «Jingle Jangle: A Christmas Journey», sur Netflix, est une comédie musicale où Forest Whitaker interprète un fabricant de jouets excentrique déchu qui redécouvre son univers enchanté et enchanteur grâce à sa petite-fille.

Ce texte fait partie du cahier spécial La culture en cadeau

Noël promet peut-être de se dérouler à échelle réduite cette année, mais rien n’arrête les plateformes de vidéo sur demande, qui déploient un catalogue impressionnant de productions de tout acabit semaine après semaine. Voici une sélection de films à voir ou à revoir pour s’offrir un moment de pause bien mérité.

Quelques nouveautés pandémiques

Plusieurs foyers apprécient cette tradition de l’avent : regarder des films remplis de bons sentiments, de décors scintillants et de familles qui, malgré les différends, réussissent à s’entendre juste à temps pour la veille de Noël. Cette année, on note quelques nouveautés du genre à ne pas manquer.

Sur le géant Netflix, on choisit le féerique Jingle Jangle : A Christmas Journey, une comédie musicale en partie produite par la star de la pop John Legend. Forest Whitaker y interprète un fabricant de jouets excentrique déchu qui redécouvre son univers enchanté et enchanteur grâce à sa petite-fille.

Netflix propose également Dolly Parton : c’est Noël chez nous, un autre film musical porté par une trame sonore originale spécialement composée pour l’occasion par la reine du country. Le scénario, lui, relate l’histoire d’une femme aigrie qui tente tant bien que mal de vendre une bourgade de campagne malgré les protestations de ses habitants. La visite d’un ange venu du ciel (Parton) changera ses plans.

Enfin, Ma belle-famille, Noël et moi réinvente les comédies romantiques de Noël en mettant en scène un couple lesbien déchiré par un terrible secret : Harper (Mackenzie Davis) n’a pas encore fait son coming-out à sa famille, et ce, même si elle a décidé d’inviter sa compagne Abby (Kristen Stewart) chez elle pour les Fêtes. Le film est en location sur différentes plateformes, dont iTunes et Google Play.

Des classiques à voir et à revoir

Comme toutes les fêtes, Noël glorifie la tradition. C’est pourquoi il est difficile de passer à côté de classiques des Fêtes — et la plateforme de vidéo sur demande Crave offre cet hiver une superbe sélection d’œuvres féeriques. On y trouve notamment le film choral anglais Love Actually (2003), la série Maman, j’ai raté l’avion ! (1990), deux versions de Miracle sur la 34e Rue (1947 et 1994), le film d’animation Le pôle express (1994) ainsi que l’intemporel La vie est belle, de Frank Capra (1946).

Vous préférez les propositions plus champ gauche ? Crave offre également Édouard aux mains d’argent (1991) et Piège de cristal (1988), deux classiques du mois de décembre un peu moins convenus.

À échelle locale, on s’assure de ne pas rater la programmation de Ciné-Cadeau, un bouquet signé Télé-Québec qui rassemble des dessins animés (une panoplie d’Astérix et de Tintin), des longs métrages d’animation (Kung-Fu Panda, Les Croods, Bob l’éponge : le film) ainsi que quelques Contes pour tous du siècle dernier, comme Bach et Bottine et La guerre des tuques.

Pour une soirée en famille

Que ce soit pour occuper les enfants pendant que vous emballez leurs cadeaux ou pour prévoir une soirée cinéma au sein de votre cocon familial, plusieurs options s’offrent à vous. Sur Disney+, on présente LEGO Star Wars :Joyeuses fêtes, une nouveauté 2020 qui plaira aux fans du jeu de construction comme à ceux de l’univers intergalactique. Le nouveau Muppet Show, une autre sortie de l’année, compte six épisodes mettant en vedette les attachantes marionnettes américaines.

Sur Tou.tv, on choisit la série documentaire Remue-ménage au Biodôme, qui suit le retour des animaux dans l’espace fraîchement rénové de l’est de Montréal. Les membres Extra pourront profiter des épisodes absurdes des Appendices : de retour après la pause ou encore de La course des tuques, suite de la version animée du classique La guerre des tuques.

Enfin, on se tourne vers Netflix pour savourer la quasi-entièreté des longs métrages du Studio japonais Ghibli, qui nous a offert des trésors d’animation tels que Le voyage de Chihiro (2001), Mon voisin Totoro (1998) et Princesse Mononoké (1997).

Des plateformes à adopter

Besoin de renouveau ? Plusieurs plateformes de vidéo sur demandeconcurrencent les géants de l’industrie en proposant des programmations plus nichées, des merveilles venues d’ailleurs ou encore des trésors oubliés. C’est le cas de Tënk, un site Web consacré au documentaire de tous les horizons, dont la sélection de films, courts et longs, est assurée par des personnalités importantes du milieu (Jennifer Alleyn, Charlotte Selb, Khoa Lê). Classées en de nombreuses catégories disparates comme Arts, Environnement, Portraits ou Expérimentations, les œuvres du catalogue constamment renouvelé promettent de faire voir le monde autrement (tenk.ca).

Sur MUBI, une initiative européenne, on ajoute et retire un film par jour. Le résultat : un total d’une trentaine de longs métrages de partout sur le globe, de l’Inde au Brésil en passant par la France, et surtout, des années 1950 à aujourd’hui (mubi.com).

Enfin, Criterion Channel, véritable phare des cinéphiles purs et durs, offre un catalogue lui aussi changeant d’œuvres considérées comme des incontournables du septième art, et ce, qu’elles aient été produites dans les années 1930 ou le mois dernier. La plateforme propose des bouquets de films regroupés par cinéastes, scénaristes et acteurs ou encore par thématiques résolument singulières, du New Korean Cinema à la Queer Fear en passant par la Psychiatry on Screen. De quoi plaire aux nostalgiques de la Boîte Noire (criterionchannel.com).

Cinéma sur demande

Plus près de chez nous, il est possible d’encourager les salles hélas fermées en visitant les sites Web de cinémas de répertoire, comme le Cinéma Moderne, le Clap ou le Cinéma du Parc, qui proposent dorénavant du « cinéma sur demande », soit des nouveautés à louer pour une période d’environ 24 heures. Quelques recommandations en vrac : Nadia, Butterfly, un drame sportif québécois sur une nageuse qui renonce à sa carrière olympique, Le son du silence, ovni américain très remarqué par la critique qui relate la trajectoire d’un batteur de heavy métal qui perd graduellement l’ouïe, et Je m’appelle humain, documentaire sur la poète innue Joséphine Bacon, qui se passe désormais de présentations.