«Funny Boy», le choix du Canada aux Oscar

Basé sur un roman de Shyam Selvadurai, «Funny Boy» conte le passage à l’âge adulte d’Arjie, un jeune Sri-Lankais homosexuel.
Photo: Téléfilm Canada Basé sur un roman de Shyam Selvadurai, «Funny Boy» conte le passage à l’âge adulte d’Arjie, un jeune Sri-Lankais homosexuel.

C’est Funny Boy, de Deepa Mehta, que le Canada soumettra à l’Académie des arts et des sciences du cinéma en vue d’obtenir une place dans la convoitée catégorie de l’Oscar du meilleur film international. L’annonce a été faite ce jeudi en présence de l’équipe du film, enthousiaste il va sans dire. Encore inédit en salle, le film aura sa premièresur la chaîne CBC le 4 décembre. Netflix en assurera la distribution internationale à partir du 10 décembre par l’entremise de la société ARRAY Releasing, fondée par la cinéaste et productrice Ava DuVernay.

Basé sur un roman de ShyamSelvadurai, Funny Boy conte le passage à l’âge adulte d’Arjie, un jeune Sri-Lankais homosexuel, avec en guise de toile de fond le violent conflit opposant Tamouls et Cingalais. Réalisatrice indo-canadienne cumulant un métier considérable, Deepa Mehta a cosigné le scénario avec l’écrivain. Le film aété tourné à Colombo, au Sri Lanka, avec Arush Nand en Arjie enfant et Brandon Ingram en Arjie adolescent. À noter que le vétéran Howard Shore signe la musique du film.

« L’art n’est pas un miroir tenu à la réalité, mais un marteau pour le façonner. Nous vivons dans un monde avec des frontières, avec des divisions et des différences. Mais aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin les uns des autres, nous avons besoin d’amour, de compassion et d’unité. Pour moi, Funny Boy est synonyme d’humanité et d’espoir. Il s’agit de hisser un drapeau de l’inclusion, dans un monde qui a tendance à sombrer dans l’abîme de la division », a déclaré la réalisatrice dont les précédents Earth (1998) et Water (2005) furent soumis à l’Académie par l’Inde et le Canada, respectivement, le second décrochant une nomination. Elle est la seule Canadienne à avoir été nommée dans cette catégorie.

Pour moi, «Funny Boy» est synonyme d’humanité et d’espoir. Il s’agit de hisser un drapeau de l’inclusion, dans un monde qui a tendance à sombrer dans l’abîme de la division.

 

« C’est un roman qui parle d’amour, qui parle d’espoir, qui parle d’oppression des minorités […] Le roman a été écrit il y a 25 ans, mais son propos est plus pertinent que jamais », a réitéré la cinéaste. « Le roman est un roman canadien campé au Sri Lanka, a quant à lui précisé Shyam Selvadurai. C’est au fond un roman sur tous ces gens qui arrivent ici et peuplent les rues et dont on ignore les histoires. »

Une année d’exception(s)

Les films pouvant être soumis cette année doivent être sortis en salle dans leurs pays d’origine entre le 1er octobre 2019 et le 31 décembre 2020. On rappellera toutefois qu’en raison de la pandémie, l’Académie a assoupli ses règles en permettant la soumission d’œuvres dont la sortie en salle a été compromise par la COVID-19, et qui en conséquence ont plutôt eu leur première en vidéo sur demande ou sur une plateforme de visionnement.

Pour l’anecdote, c’est la première fois en 13 ans, soit depuis Water, que le choix du Canada n’est pas un film québécois. La liste des dix finalistes sera dévoilée le 9 février 2021. Exceptionnellement, la soirée des Oscar se tiendra le 25 avril plutôt qu’à la fin du mois de février, là encore pour cause de pandémie.