Réouverture de l’enquête pour viols visant Gérard Depardieu

L’acteur français Gérard Depardieu
Photo: Boris Horvat Archives Agence France-Presse L’acteur français Gérard Depardieu

Un juge d’instruction à Paris va reprendre les investigations sur des accusations de viol visant Gérard Depardieu, après un recours de la plaignante contre le classement sans suite de l’enquête initiale, a appris mercredi l’AFP d’une source proche du dossier.

La plaignante, une jeune comédienne qui dénonce plusieurs viols et agressions sexuelles en août 2018 au domicile parisien de la vedette du cinéma français, avait relancé sa plainte après le classement de l’enquête du parquet de Paris en juin 2019.

« Je n’étais pas informé » de la désignation d’un juge d’instruction, a réagi auprès de l’AFP l’avocat de l’acteur, Hervé Témime. « C’est un non-événement, s’agissant d’une décision automatique. »

Selon la source judiciaire, le magistrat instructeur a été désigné le 19 août pour examiner cette plainte avec constitution de partie civile, un recours qui permet la désignation quasi automatique d’un juge pour relancer les investigations. C’est par cette voie que les investigations sur des accusations de viols ont été relancées à Paris contre le réalisateur Luc Besson ou le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, également après le classement d’enquêtes préliminaires.

Concernant Gérard Depardieu, le parquet de Paris, qui peut dans quelques rares cas s’opposer à cette relance de l’enquête, avait rendu le 31 juillet un réquisitoire introductif ouvrant la voie à la désignation de ce juge d’instruction.

« Ma cliente a pris acte de l’ouverture de l’information judiciaire et de la nomination d’un magistrat », a déclaré l’avocate de la plaignante, Élodie Tuaillon-Hibon, sollicitée par l’AFP. « Elle renouvelle sa confiance en la justice, à disposition de laquelle elle se tient, et espère aborder prochainement les différentes étapes de l’instruction dans le calme et le respect », a précisé Mme Tuaillon-Hibon.

Le 4 juin 2019, le ministère public avait conclu neuf mois d’enquête préliminaire en expliquant que « les nombreuses investigations réalisées » n’avaient « pas permis de caractériser les infractions dénoncées dans tous leurs éléments constitutifs ».

La première plainte avait été déposée fin août 2018 à la gendarmerie de Lambesc par l’actrice âgée d’une vingtaine d’années. Selon cette dernière, les faits se seraient déroulés au domicile parisien de la vedette, un hôtel particulier du VIe arrondissement, les 7 et 13 août 2018. L’acteur de 71 ans, monstre sacré du cinéma, avait été entendu en audition libre par la police.

À voir en vidéo