L’automne en pente douce pour le cinéma américain

Qui d’autre que Steven Spielberg aurait eu l’audace de tourner un «remake» du chef-d’œuvre de Robert Wise, adapté du brillant «musical» de Laurents, Sondheim et Bernstein, lui-même inspiré de «Roméo et Juliette» du grand barde? Avis aux nostalgiques: Rita Moreno, l’inoubliable Anita de 1961, joue un petit rôle dans «West Side Story».
Photo: Niko Tavernise Qui d’autre que Steven Spielberg aurait eu l’audace de tourner un «remake» du chef-d’œuvre de Robert Wise, adapté du brillant «musical» de Laurents, Sondheim et Bernstein, lui-même inspiré de «Roméo et Juliette» du grand barde? Avis aux nostalgiques: Rita Moreno, l’inoubliable Anita de 1961, joue un petit rôle dans «West Side Story».

Avec ses nombreuses sorties de films reportées dans la dernière année, et d’autres lancées directement en VSD, le cinéma américain s’est fait discret. Privés de blockbusters, les uns ont boudé le grand écran, les autres ont fait la part belle au cinéma québécois. Ainsi, après deux semaines à l’affiche, Les Rose, documentaire de Félix Rose, a franchi le phénoménal cap des 100 000 dollars de recettes.

Comme le démontrent les 150 millions de dollars, dont 20 millions aux États-Unis, amassés au box-office par Tenet, film de Christopher Nolan au budget de 200 millions de dollars et premier blockbuster sorti depuis le début de la pandémie, l’intérêt pour le cinéma américain ne se dément pas.

Avec les cas de COVID-19 n’allant pas en diminuant et une deuxième vague se profilant à l’horizon, ce n’est pas demain la veille que tous les cinémas rouvriront et que les salles seront bondées. Face au tenace coronavirus, les studios américains voudront-ils encore produire des films à budget faramineux ? Plus que jamais, les recettes des prochains mois seront scrutées à la loupe.

Le genre étant toujours prisé, les recettes auraient pu être satisfaisantes pour The Conjuring 3 ; annoncé pour le 11 septembre, le film vient d’être reporté au 4 juin 2021. Les amateurs d’horreur devront se rabattre sur Antebellum, de Gerard Bush et Christopher Renz, où une autrice afro-américaine (Janelle Monáe) est transportée à l’époque de l’esclavage. (18 septembre)

À l’instar de Tesla, biopic de Michael Almereyda sur le rival de Thomas Edison avec Ethan Hawke (22 septembre), le film des producteurs de Get Out ne sera offert qu’en VSD.

 
Photo: 2020 Twentieth Century Fox Film Corporation L’univers merveilleux de Wes Anderson se pose dans un village fictif français où paraît un magazine américain dans «The French Dispatch».

Qui n’aime pas les films catastrophes ? Dans Greenland, de Ric Roman Waugh, Gerard Butler tente de sauver les siens d’un cataclysme dans une course qui s’annonce plus périlleuse que la chasse au papier de toilette de mars. (25 septembre)

Film parfait pour les mordus de politique américaine, The Trial of the Chicago 7, d’Aaron Sorkin, avec Eddie Redmayne, Sacha Baron Cohen et Joseph Gordon Levitt, revient sur les manifestations à la convention nationale démocrate de 1968, peu avant l’élection du républicain Richard Nixon. (25 septembre)

Fort d’une distribution époustouflante, où l’on retrouve notamment Benicio Del Toro, Frances McDormand, Jeffrey Wright, Tilda Swinton, Timothée Chalamet, Léa Seydoux et Bill Murray, l’univers merveilleux de Wes Anderson se pose dans un village fictif français où paraît un magazine américain. Hélas, The French Dispatch, qui devait prendre l’affiche le 16 octobre, vient d’être reporté à une date indéterminée.

Dix ans après être apparue dans Iron Man 2, Natasha Romanoff se retrouve au premier plan dans Black Widow, de Cate Shortland ; Scarlett Johannson incarne la superhéroïne pour la 8e fois en compagnie de David Harbour, Rachel Weisz et Florence Pugh. (6 novembre)

Qui d’autre que Steven Spielberg aurait eu l’audace de tourner un remake du chef-d’œuvre de Robert Wise, adapté du brillant musical de Laurents, Sondheim et Bernstein, lui-même inspiré de Roméo et Juliette du grand barde ? Avis aux nostalgiques : Rita Moreno, l’inoubliable Anita de 1961, joue un petit rôle dans West Side Story. (18 décembre)

Enfin, parmi les premières célébrités à vaincre le coronavirus et figure rassurante de l’Américain moyen par excellence, Tom Hanks interprète un Texan partant à la recherche d’une fillette kidnappée durant la conquête de l’Ouest dans News of the World, western de Paul Greengrass. (25 décembre).  

Chercher la superfemme

Au début de la pandémie, Gal Gadot a eu la fausse bonne idée de recruter des amis vedettes pour chanter avec elle Imagine, de John Lennon. Certes, le clip a été viral, mais pour plusieurs, cela confirmait que les célébrités étaient en manque d’attention et pas mal déconnectées de la réalité. Malgré ce faux pas, qui n’a pas hâte de revoir l’éblouissante actrice israélienne revêtant les costumes de la célèbre amazone ? Dans Wonder Woman 1984, de Patty Jenkins, dont la date de sortie a été changée six fois, Diana retrouve Steve Trevor (Chris Pine) et affronte Max Lord (Pedro Pascal) et Barbara Minerva (Kristen Wiig), alias Cheetah. Avons-nous besoin de rappeler aux fans qu’il s’agit de la première apparition de la femme-guépard à l’écran ? (2 octobre) Gal Gadot sera aussi dans la nouvelle mouture de Death on the Nile, de Kenneth Branagh, qui devait sortir en décembre 2019, où elle incarne une riche héritière. (23 octobre).