Des critères de diversité pour la catégorie Meilleur film aux Oscar

Photo: Mark Ralston Archives Agence France-Presse

Les long-métrages espérant décrocher le très convoité prix du meilleur film aux Oscar seront bientôt soumis à des règles strictes de diversité, autant à l’écran qu’au sein des équipes de tournage et de distribution.

Cette initiative majeure annoncée mardi espère répondre à des années de critiques sur le manque de diversité autant au sein de l’Académie des Oscar, accusée d’être trop masculine et trop blanche, que chez les nominés et les lauréats qu’elle sélectionne.

«Nous pensons que ces critères d’inclusion seront le moteur d’un changement durable et essentiel à notre industrie», ont jugé le président de l’académie David Rubin et son p.-d.g. Dawn Hudson, dans un communiqué.

Sous les nouvelles règles, appliquées à partir de 2024, les films concourant pour le prix le plus prestigieux d’Hollywood devront répondre à au moins deux des quatre critères suivants:

  • mettre à l’affiche au moins un acteur principal issu de minorités ethniques et raciales, que 30 % des petits rôles soient incarnés par des personnes de communautés «sous0représentées», ou que le film aborde comme thème principal les questions relatives à ces minorités;
  • avoir au sein de son équipe dirigeante ou des membres des équipes techniques en coulisses des personnes issues de groupes historiquement défavorisés, femmes, personnes LGBT et handicapées comprises;
  • proposer des stages payants ou des apprentissages aux personnes issues de minorités;
  •  avoir dans son équipe de distribution et de marketing des personnes issues de minorités.
 

Ces critères, inspirés de ceux mis en place aux BAFTA britanniques, ont vocation à «encourager à une représentation équitable à l’écran et en dehors afin de refléter au mieux la diversité de l’audience des films», ajoute le communiqué.

L’initiative est le résultat d’un nouveau groupe de travail sur la diversité mis en place en juin, alors que partout aux États-Unis, des manifestations éclataient pour dénoncer la mort de George Floyd, et plus largement un racisme systémique dans le pays.

Fin juin, l’Académie des arts et sciences du cinéma avait aussi dépassé l’objectif qu’elle s’était fixé en 2016 de doubler dans sa composition le nombre de femmes et de membres issus de minorités ethniques. Les films concourant dans cette catégorie pour les éditions 2022 et 2023 ne seront pas assujettis à cette règle, mais devront fournir à l’Académie des données confidentielles sur le sujet.