Les distributeurs québécois s’unissent

En mai, on retrouve une rétrospective des films de Podz à l’occasion de la sortie le 19 de son excellent <em>Mafia inc</em>.
Photo: Les Films Séville En mai, on retrouve une rétrospective des films de Podz à l’occasion de la sortie le 19 de son excellent Mafia inc.

Avec la crise de la COVID-19 qui continue de forcer une majorité de gens à demeurer confinés, la consommation de cinéma chez soi n’est pas à la veille de perdre en popularité. Au contraire. Mais voilà, il pouvait s’avérer ardu de s’y retrouver dans l’offre des distributeurs québécois. Aux grands maux, les grands remèdes. Après s’être volontiers retranchées dans des plateformes individuelles ou éparses, voici que les différentes sociétés unissent leurs efforts — et leurs catalogues. Ainsi, c’est plus d’un millier de films qui sont recensés sur la vitrine aimetoncinema.ca, avec indications claires quant aux sites et plateformes où chacun est accessible.

« Dès le début de la crise actuelle, nous avons constaté que les Québécois étaient avides de consommer du contenu local. Nous nous sommes rassemblés et concertés afin de mettre sur pied rapidement cette offensive et répondre à un besoin immédiat du public », a fait valoir Andrew Noble, président du Regroupement des distributeurs indépendants de films du Québec (RDIFQ).

À cet égard, aux dix distributeurs membres du RDIFQ, tels Axia Films, K-Films Amérique et Maison 4:3, se sont joints onze non-membres, dont les gros joueurs que sont MK2 Mile-End et Les Films Séville. À noter en outre que le projet a été réalisé en collaboration avec Médiafilm et Où voir ça.

De par sa conception, le répertoire Aime ton cinéma (aimetoncinema.ca) se veut facile à consulter. Dans cette optique, des sélections thématiques sont proposées. En mai, on trouve une rétrospective des films de Podz à l’occasion de la sortie le 19 de son excellent Mafia inc. Quelques titres ont également été réunis sous la bannière « Bal des finissants » (1987, Mad Dog Labine, Antigone, etc.). La section « Amateurs de documentaires » clôt cette offre spéciale qui sera renouvelée sur une base mensuelle.

C’est dire, et c’est là une excellente nouvelle, que cette vitrine commune est là pour de bon. « Ce répertoire sera tout aussi utile au moment de la réouverture des salles de cinéma, puisqu’il rassemble tous les lieux de diffusion des films, que ce soit en ligne, sur les plateformes de vidéo sur demande gratuites ou payantes, à la télévision, ainsi qu’en salle », confirme-t-on.